Tout sur conduire

Trop de Belges roulent après avoir ingéré des médicaments, selon une enquête européenne baptisée "Conduite sous l'influence des drogues, de l'alcool et des médicaments" (DRUID), que relayaient mercredi plusieurs quotidiens flamands. Le Belge étant un grand consommateur de médicaments, il est logique que cela se reflète dans le trafic, a commenté Benoît Godart, le porte-parole de l'Institut belge pour la sécurité routière (IBSR).

Deux fois plus de Belges que la moyenne européenne roulent sous l'emprise de médicaments, selon l'enquête européenne "Conduite sous l'influence des drogues, de l'alcool et des médicaments" (DRUID) dont plusieurs quotidiens flamands rapportent les résultats jeudi.

L'Institut belge pour la sécurité routière (IBSR) a présenté mardi sa nouvelle campagne visant à sensibiliser les conducteurs aux risques liés à l'utilisation du GSM au volant. Baptisée "Bip! Bip! Boum! Boum!", l'action sera lancée le 4 août via 650 panneaux le long des autoroutes, un site internet et un film vidéo, a annoncé l'institut au cours d'une activité de sensibilisation à ce sujet tenue à la foire du Midi.

Vous est-il déjà arrivé de prendre le volant après avoir bu, sans savoir si vous aviez dépassé la limite autorisée ? Pour aider les consommateurs, la société Axa a réalisé un test personnalisé sur internet.

Les accidents routiers riment souvent avec excès de vitesse ou consommation d'alcool. Pourtant, l'une des causes de mortalité les plus importantes provient de la somnolence au volant. Toute la lumière sur ce sujet méconnu.