Tout sur Communauté

L'enseignement francophone est désemparé : les réformes qui se sont succédé ont provoqué des bouleversements extrêmement graves tant pour le devenir de nos jeunes que pour la cohésion de la société. Le pacte d'excellence ne me convainc pas et c'est le moins que j'en dirai.

Il incombe maintenant aux deux partis les plus grands de leur Communauté -le PS et la N-VA- de travailler ensemble de manière intensive afin de trouver les convergences qui permettront d'entamer la formation d'un gouvernement fédéral, ont indiqué lundi les deux informateurs royaux, Didier Reynders et Johan Vande Lanotte, après la remise de leur rapport final au roi.

Le Conseil de fédération d'Ecolo a désigné, vendredi soir, France Masai comme sénatrice cooptée. Les députés bruxellois Farida Tahar et John Pitseys ainsi que les députés wallons Hélène Ryckmans et Rodrigue Demeuse ont quant à eux été nommés sénateurs de Communauté et de Région.

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles est invité à déléguer le pouvoir d'organiser l'enseignement relevant en droite ligne de la Communauté à un Organisme d'Intérêt Public dont la direction et le fonctionnement seront assurés par un corps de fonctionnaires.

"Nous demandons au MR de clarifier sa position" sur "trois points", a précisé lundi dans Le Soir le président de DéFI, Olivier Maingain, qui enverra dans la journée aux autres formations politiques ses "conditions" préalables à des négociations pour entrer au gouvernement en Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB).

La Communauté germanophone se présente désormais sous l'appellation "Ostbelgien" ou Belgique de l'Est dans sa communication interne ou externe, a indiqué le porte-parole du ministre-président. La nouvelle marque territoriale a été présentée mercredi à Saint-Vith.

Jusqu'en 1960, la Belgique, état unitaire avec une importante colonie, était considérée sur un plan international comme un pays stable, exemplaire et respectable. Cette réputation nous a même permis d'élever Bruxelles au rang de capitale de l'Europe.

L'expression "communauté musulmane de Belgique", largement utilisée depuis les attentats du 22 mars, est "hasardeuse et manque de nuance" si l'on considère la communauté institutionnelle des musulmans, écrit Michaël Plastria dans une analyse publiée jeudi par le Centre de recherche et d'information socio-politiques (Crisp).