Tout sur commémoration

La France a lancé mardi les commémorations des attentats qui ont meurtri Paris en 2015 et exposé la vulnérabilité du pays à la menace terroriste, par un hommage aux victimes des attaques jihadistes de janvier contre Charlie Hebdo, des policiers et des juifs.

Les Japonais étaient tous appelés mercredi à respecter une minute de silence à l'heure précise à laquelle un violent séisme de magnitude 9 au nord-est a provoqué un tsunami dans lequel ont péri près de 18.500 personnes le 11 mars 2011.

S'il conteste s'être exhibé en présence de qui que ce soit, qu'il soit majeur ou mineur, Jean-Charles Luperto a toutefois reconnu, par l'intermédiaire de ses avocats, avoir fréquenté l'aire d'autoroute de Spy afin de faire des rencontres, l'endroit étant connu par la communauté homosexuelle comme un lieu de rencontres.

Le roi Philippe et les principaux ministres du gouvernement ont assisté mardi matin à Bruxelles à la commémoration solennelle des victimes des deux Guerres mondiales et des opérations à l'étranger, organisée en ce 11 novembre, date du 96e anniversaire de l'armistice qui a mis fin au premier conflit mondial.

La journée de commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale 1914-1918 a débuté ce matin par une cérémonie officielle au Mémorial Interallié de Cointe, symbole de la reconnaissance des alliés à la ville, en présence du couple royal, du Premier ministre et de nombreux chefs d'États et représentants étrangers.

Environ 500 personnes, selon l'estimation de la police, ont assisté aux cérémonies commémoratives du 11 novembre lundi, de 10h30 à midi, devant la colonne du Congrès, à Bruxelles. Deux écrans géants ont été installés pour la première fois.

Climat de guerre froide en vue du centenaire de 1914-1918 : la montée en puissance du pouvoir fédéral agace la Flandre. Son ministre-président, Kris Peeters (CD&V), ignore la main tendue : la commémoration se fera aux conditions flamandes. Imbuvables pour la communauté internationale.

Tout le monde se souvient des événements qui ont eu lieu le 11 septembre 2001. Dix ans plus tard, la scène internationale a bien changé. Un nouvel ordre mondial s'est installé, avec en toile de fond la guerre contre le terrorisme.

Ce lundi Marcinelle célèbre un triste anniversaire, celui de la tragédie du Bois du Cazier. Cette année encore, la Belgique se souvient du pire accident de charbonnage de son histoire et en commémore les 262 morts. A 8h10, heure de la catastrophe, la cloche a sonné à 274 reprises : 262 fois pour les victimes, 12 fois pour chaque nationalité représentée. Les monuments dédiés aux mineurs ont été fleuris, de même que le site de l'accident - depuis transformé en Musée du Charbonnage. Près de la moitié des victimes étant issue de l'immigration italienne, des représentants politiques italiens ont fait le déplacement à Marcinelle.Il y a aujourd'hui 55 ans, le 8 août 1956, 262 mineurs sont morts dans l'accident du charbonnage. Ce matin-là, un incendie se déclare dans la mine et empêche les mineurs de remonter à la surface. D'énormes moyens pour l'époque sont mis en place pour tenter de les sauver mais les secours ne parviennent pas à atteindre les mineurs à cause de l'incendie. Voici quelques photos d'archives datant du jour de l'accident, ainsi que d'autres images marquantes. Le Vif.be

Environ 3.000 personnes se sont rassemblées ce matin à Beslan pour commémorer le début de la prise d'otages dans l'école de cette ville du Caucase russe qui s'était soldée, en septembre 2004, par plus de 330 morts, dont de nombreux enfants.

Des dizaines de milliers de personnes ont afflué dimanche à Srebrenica pour le 15e anniversaire du massacre de 8000 musulmans. Une journée marquée par l'enterrement de près de 800 victimes alors que Ratko Mladic, inculpé de génocide par le Tribunal pénal international, est toujours en liberté.