Tout sur CNS

La Foire Aux Questions (FAQ) des autorités fédérales a été adaptée pour ce qui concerne la danse. Une interprétation extensive des dernières décisions prises au Conseil National de Sécurité (CNS) avait suscité la controverse et la réaction étonnée de la présidente du Groupe d'Experts en charge de l'Exit Strategy (GEES), Erika Vlieghe.

Plus de 450 médecins tirent, dans une lettre ouverte publiée vendredi sur le site de nos confrères de Knack, la sonnette d'alarme en raison d'un manque d'adhésion de la population, selon eux, aux mesures prises pour endiguer l'épidémie. Ils soulignent que le soutien aux directives est pourtant essentiel pour empêcher la propagation du coronavirus.

Il existe, ces derniers jours, une certaine cacophonie concernant le retour progressif en classe, des deux côtés de la frontière linguistique. Alors que le ministre de l'Enseignement flamand, Ben Weyts (N-VA), fait cavalier seul en prônant un retour du maximum d'écoliers avant la fin juin, côté wallon, on se montre plus discret et on temporise.

Mercredi, le Conseil national de sécurité a décidé de permettre une reprise limitée des contacts sociaux à partir du dimanche 10 mai afin de répondre à la détresse et aux difficultés suscitées par l'éloignement physique. Concrètement, qui pourra-t-on inviter chez soi à partir de dimanche, jour de la fête des Mères ?

"La loyauté fédérale fonctionne même si, bien entendu, le Conseil national de Sécurité (CNS) - dont une nouvelle réunion est prévue mercredi - n'est pas un salon de thé où l'on discute à 16h00. Il y existe des confrontations d'idées, ce qui est normal dans un État de droit", a affirmé le ministre-président wallon, Elio Di Rupo, en commission spéciale covid-19 du parlement régional.