Tout sur cliniques Saint-Luc

Dans une carte blanche publiée par Le Soir, les experts Nathan Clumeck, Marius Gilbert et Leila Belkhir plaident en faveur d'une stratégie différente pour sortir la Belgique de la crise du coronavirus. Pour le professeur Pierre-François Laterre, chef du service des soins intensifs des cliniques Saint-Luc, " il ne sert à rien de continuer à confiner ".

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) a adopté son nouveau Plan de construction 2019-2023 pour les infrastructures hospitalières. Celui-ci prévoit un investissement de 150 millions d'euros pour remettre à neuf les bâtiments vieillissants de quatre hôpitaux universitaires, rapporte le journal Le Soir lundi.

Les Cliniques Saint-Luc n'ont pas vocation à être un " avaloir " à patients étrangers fortunés. Toutefois, l'hôpital universitaire a créé une Cellule internationale chargée de proposer son know-how médical à des patients du monde entier qui ne bénéficient pas, chez eux, du dernier cri en matière de thérapie. C'est le cas notamment des transplantations de foie avec donneur vivant et des cardiopathies congénitales. La Cellule s'occupe également des patients belges sans couverture sociale.

Les grands hôpitaux sont de véritables paquebots sanitaires - et les Cliniques Saint-Luc ne dérogent pas à la règle. Quand on tente de chiffrer leur activité frénétique de nuit comme de jour, on découvre des chiffres renversants. Petit aperçu non exhaustif, mais néanmoins frappant.

A partir de ce 1er septembre, levif.be, en association avec Le Journal du médecin, tous deux édités par Roularta, se plonge pendant une semaine au coeur des Cliniques Saint-Luc à Bruxelles, un des plus gros hôpitaux francophones du pays. L'ensemble de la rédaction du Journal du médecin y passera l'essentiel de ses journées.