Tout sur cigarette électronique

Ils ont réussi à arrêter le tabac grâce à la cigarette électronique. Unis par cette fierté, ils forment une vraie communauté, où l'e-cig est vénérée. Ils ont leurs propres langage, codes et convictions. Puis, un ennemi commun : les fabricants de clopes qui tentent de les récupérer. Les vapoteurs-geeks entendent bien résister.

Le Conseil Supérieur de la Santé (CSS), qui s'est penché à la demande de la ministre Maggie De Block sur le sujet des cigarettes électroniques (e-cigarettes), leur danger potentiel et leur possible rôle dans la lutte contre le tabagisme, a rendu jeudi un avis nuancé qui souligne les nombreuses incertitudes qui subsistent dans ce domaine.

Selon une nouvelle étude belge, dont fait écho Le Soir mercredi, plus de 4 fumeurs sur 10 ont stoppé ou fortement diminué leur consommation de tabac grâce à la cigarette électronique de deuxième génération, censée délivrer un meilleur taux de nicotine. Mais les résultats suscitent la controverse.

La cigarette électronique ne peut être vendue en vente libre en dehors des pharmacies, ressort-il d'un rapport de pneumologues, de cancérologues et de toxicologues désignés par le Conseil supérieur de la Santé (CSS) pour trancher le sort de ce type de cigarette.

Des utilisateurs de cigarettes électroniques se sont réunis jeudi à Paris pour lancer un mouvement européen de défense de la e-cigarette face à une menace de restriction au niveau européen contre cet outil permettant de limiter la consommation de tabac.