Tout sur Chômeur

La part des cohabitants parmi les chômeurs a atteint son niveau le plus élevé en 15 ans, selon une étude de l'Onem, relayée mercredi par Le Soir. Aujourd'hui, 48,2% des chômeurs sont cohabitants, soit une hausse de cinq points de pourcentage par rapport à 2008. La tendance s'accélère depuis 2013.

La Commission du respect de la vie privée n'a pas de griefs à émettre à l'égard du projet du gouvernement fédéral, actuellement à l'examen au parlement, visant à permettre à l'ONEm de procéder à une visite chez un chômeur en cas de soupçons de fraude au domicile dans le but de percevoir des allocations plus élevées, ressort-il de l'avis de la commission formulé à la demande du ministre fédéral de l'Emploi, Kris Peeters (CD&V).

La FGTB estime que le gouvernement fédéral viole la vie privée en permettant d'autoriser les contrôles inopinés au domicile des chômeurs, alors qu'elle s'est battue pour supprimer "les intrusions domiciliaires" que les contrôleurs de l'Onem menaient sans y être habilités, dénonce-t-elle mardi.

Selon une information relayée par le quotidien De Morgen, le Secrétaire d'État à la Lutte contre la fraude sociale Bart Tommelein (Open Vld) a chargé l'inspection sociale de contrôler la consommation énergétique des chômeurs et des autres allocataires sociaux pour vérifier s'ils habitent effectivement à l'adresse indiquée et lutter contre la fraude sociale.

Depuis le 1er janvier, les chercheurs d'emplois ne peuvent plus en appeler à une "exemption pour des raisons sociales et familiales" s'ils veulent soigner leurs enfants, révèle jeudi Le Soir, citant une information du Standaard également développée par Het Nieuwsblad.

Le gouvernement fédéral veut lutter contre la fraude sociale et une des mesures avancées est de contrôler la consommation d'eau et de gaz des chômeurs. Une mesure inacceptable pour Marie-Hélène Ska, secrétaire générale de la CSC, pour Marc Goblet de la FGTB, "cela devient un peu de l'inquisition."

Les calculs du nombre de Bruxellois qui seront exclus du chômage au 1er janvier 2015 se précisent. L'Union des villes et des communes bruxelloises a demandé un recensement des cas, commune par commune, peut-on lire lundi dans Le Soir et les journaux de Sudpresse.

Une étude de l'Université catholique de Louvain (UCL), dont fait écho le journal Le Soir vendredi, recommande d'abandonner l'idée d'imposer aux chômeurs des services à la communauté en contrepartie de l'octroi d'allocations de chômage.

Un chômeur suspendu par l'Onem sur cinq reçoit un revenu d'intégration du CPAS, constate le SPP Intégration sociale dans une étude présentée vendredi. Parmi ces personnes, sept sur 10 sollicitent le CPAS au cours du premier trimestre suivant leur sanction. En moyenne, elles restent ensuite bénéficiaires d'une aide pendant 1,4 trimestre. Les chômeurs sanctionnés représentent 10% de l'ensemble des allocataires aidés par le CPAS.

"J'ose affirmer qu'aujourd'hui en Flandre, quelqu'un qui a un bon CV trouve de toute façon de l'emploi, à l'exception des plus de 50 ans. Et certainement s'il ou elle a eu trois ans pour chercher un emploi", a affirmé le président de la N-VA Bart De Wever dans une interview au Laatste Nieuws.

Le Centre pour l'Egalité des chances a fait mesurer pour la première fois l'ampleur du phénomène de la discrimination dans le secteur du logement. Le baromètre fait notamment apparaître son existence dans toutes les phases du processus de location dans le secteur du logement privé. Il met aussi en exergue l'insuffisance de l'offre de logements publics et la diversité des règles d'accès comme facteurs aggravants de la vulnérabilité de certains publics défavorisés.

Le dispositif "permis pour l'emploi", lancé par le ministre André Antoine il y a un an, rencontre un énorme succès. Cette année, 740 chômeurs wallons ont pu bénéficier d'un chèque de 1.000 euros destiné à passer le permis de conduire pratique, peut-on lire vendredi dans Sudpresse.