Tout sur Chômage

La mesure de chômage temporaire pour cause de garde d'enfants a été à nouveau prolongée, jusqu'au 30 juin prochain, a indiqué le cabinet du vice-Premier ministre et ministre de l'Economie et du Travail, Pierre-Yves Dermagne. Le travailleur pourra bénéficier de cette mesure dès lundi, alors que les vacances de Pâques débutent plus tôt que prévu.

Les nouvelles règles en matière de chômage temporaire pour raison de force majeure, adoptées en réponse à la crise sanitaire due au coronavirus, rendent extrêmement difficile la détection de fraude. L'Onem a reçu des plaintes d'abus et a lancé d'initiative des vérifications.

Les jeunes sont les principales victimes du marasme économique né de la pandémie du nouveau coronavirus, révèle l'Organisation internationale du travail dans une étude publiée mercredi, avec un jeune sur six qui se retrouve sans emploi.

Multiples changements des conditions d'octroi, dégressivité accentuée des allocations, contrôles renforcés... Difficile de nier que les chômeurs sont moins soutenus qu'avant.

Le chômage de longue durée a baissé lors de la dernière législature, de 4,3 à 2,9%, ressort-il de chiffres d'Eurostat, l'office statistique européen. Les différences régionales entre la Flandre et la Wallonie se sont elles accentuées. "Dans le Hainaut, le nombre de chômeurs de longue durée est six fois plus élevé qu'en Flandre orientale", pointe lundi l'économiste de l'Université de Gand (UGent) Stijn Baert.

Le nombre de demandeurs d'emploi inoccupés en Wallonie est passé sous la barre des 200.000 fin avril, pour atteindre le nombre de 197.323, soit une baisse de 0,5% par rapport à avril 2018, indique mercredi le Forem, office wallon de l'emploi.

Bruxelles comptait fin mars un total de 89.487 chercheurs d'emploi, ce qui correspond à un taux de chômage de 15,9% et représente une baisse de 1,7% ou 1.558 personnes par rapport à mars 2018. Il s'agit de la 53e baisse successive du chômage, annonce Actiris.

A Bruxelles, les personnes d'origine étrangère continuent à rencontrer plus de difficulté à s'insérer dans le marché du travail et ne se voient pas offrir les mêmes perspectives de carrière que les personnes d'origine belge, a affirmé jeudi la FGTB sur foi d'un "monitoring des inégalités au travail".

La dégressivité des allocations de chômage, renforcée par le gouvernement Di Rupo et que s'apprête à accroître encore le gouvernement Michel, est inefficace dans la mise à l'emploi des chômeurs. Elle augmente, au contraire, la précarité des chercheurs d'emploi car elle est un frein majeur à l'entrée en formation, a affirmé lundi le ministre bruxellois de l'Emploi Didier Gosuin.

Le nombre de chômeurs indemnisés a encore baissé l'an dernier pour s'établir à 487.291 demandeurs d'emploi et non-demandeurs d'emploi indemnisés. Il s'agit d'un recul de 8,5% par rapport à 2016, a indiqué l'Office national de l'Emploi (Onem), qui présentait jeudi son rapport annuel. Il faut remonter à 1981 pour voir le nombre d'allocataires passer sous le demi-million de personnes.

L'Open VLD soumet une proposition de loi qui doit légaliser le service communautaire pour chômeurs de longue durée. C'est ce que déclare le député Open VLD Egbert Lachaert mercredi. Le partenaire de coalition CD&V qualifie l'idée de "dépassée". "Il faut un trajet d'activation sur mesure", déclare le député Stefaan Vercamer (CD&V).

À en croire une information du quotidien De Standaard, le ministre flamand de l'Emploi, Philippe Muyters (N-VA), compte sur les travailleurs wallons pour combler le manque de personnel dans les entreprises flamandes. La pénurie de travailleurs est telle qu'il se dit même prêt à laisser tomber les exigences linguistiques.

Plus de 11 000 Français travaillent en Flandre occidentale contre environ 4 000 Wallons. " Ces travailleurs français n'ont jamais étudié le néerlandais avant de travailler en Flandre et cela ne pose aucun problème ", soupire le ministre wallon de l'Economie, Pierre-Yves Jeholet (MR).