Tout sur Child Focus

Child Focus lance, ce mardi, son premier #NotFoundDay annuel. Cette opération vise à faire connaître au public l'application Notfound.org qui affiche des annonces d'enfants disparus sur les pages web d'erreur 404.

Child Focus lance, ce mardi, son premier #NotFoundDay annuel. Cette opération vise à faire connaître au public l'application Notfound.org qui affiche des annonces d'enfants disparus sur les pages web d'erreur 404.

A l'approche des vacances, Child Focus a lancé, en collaboration avec le SPF justice, un formulaire permettant aux parents de s'accorder clairement sur les modalités d'un séjour à l'étranger avec leur enfant. Avec un objectif principal: éviter les enlèvements parentaux.

Deux femmes belges, qui ont épousé des combattants de l'EI et se trouvent actuellement avec leurs enfants dans un camp de réfugiés du nord de la Syrie, ont décidé d'entamer une procédure en justice contre l'Etat belge, en référé. L'organisation Child Focus s'est jointe à leur action, indique lundi la rédaction de la VRT.

Child Focus a enregistré l'an dernier 257 enlèvements parentaux internationaux effectifs, contre 217 en 2016. Une hausse inquiétante, d'autant plus que le taux de résolution est particulièrement bas: une solution n'a pu être trouvée que pour un tiers de ces dossiers, contre près de la moitié les années précédentes, ressort-il du dernier rapport annuel de la Fondation présenté mardi.

Child Focus a appelé jeudi les autorités à récupérer les quelque 145 enfants belges actuellement en Syrie et en Irak, a déclaré l'organisation à la VRT. Il s'agit d'enfants de ressortissants belges qui ont rejoint les rangs de l'Etat islamique (EI). Beaucoup de ces enfants vivent dans des camps de réfugiés aux conditions précaires.

En Belgique en 2017, 618 migrants mineurs non-accompagné ont disparu. C'est beaucoup plus que les deux années précédentes, où ils étaient 284 (2016) et 277 (2015), peut-on lire lundi dans la presse. La disparition de 124 d'entre eux seulement a été déclarée par Child Focus.

Ils sont actuellement 1.500 migrants, dont des mineurs non accompagnés, à tenter de survivre dans la région côtière du nord de la France, et particulièrement dans le bois du Puythouck à Grande-Synthe, à quelques encablures à peine de la frontière belge.

Ce mardi, les professeurs d'une cinquantaine d'écoles secondaires du pays vont présenter à leurs élèves une animation sur le cyber-harcèlement et la protection de la vie privée sur internet. Il s'agit de vidéos développées par Child Focus, Mediawijs, Media Animation, le Conseil supérieur de l'éducation aux médias et le Centre for Cybersecurity Belgium, à l'occasion de la Journée pour un internet plus sûr.

La police fédérale et Child Focus mènent une enquête relative à un site internet russe qui sert de portail d'échange où des pédophiles publient et commentent de nombreuses photos prises sur les réseaux sociaux. Près de 3 millions d'images apparaissent sur la plateforme, dévoilant des photos de vacances d'enfants belges, révèlent les titres Sudpresse et les journaux de Mediahuis mardi.

Child Focus recherche Brahim Bakkali, un mineur étranger non accompagné (mena) de neuf ans, "probablement d'origine marocaine", qui a disparu depuis hier/vendredi alors qu'il était en train de s'enregistrer auprès de l'Office des Etrangers à Bruxelles mais ce dernier n'a lancé aucun avis de disparition. "C'est dommage car de longues heures ont été perdues", regrette la Fondation.

Ces derniers jours, l'avis de recherche d'un petit garçon de 4 ans a été partagé plus de 200.000 fois sur Facebook alors qu'il n'est pas question de disparition. Aussi, la Fondation pour Enfants Disparus et Sexuellement Exploités Child Focus demande-t-elle de ne pas partager d'avis de recherche non fondé.