Tout sur Chemnitz

Un restaurant juif de Chemnitz a été la cible d'une attaque à caractère antisémite en marge d'une récente manifestation à l'appel de l'extrême droite dans cette ville allemande sous tension depuis deux semaines, ont indiqué samedi les autorités.

Au moins 65.000 personnes ont participé à un concert de rock à Chemnitz contre la xénophobie, après de violentes manifestations anti-migrants qui ont secoué la ville d'ex-Allemagne de l'Est au cours de la dernière semaine. Le mouvement a été soutenu par les plus hautes autorités de l'Etat qui appellent les Allemands à se mobiliser contre "la haine" propagée par l'extrême droite.

Les "chasses" à l'étranger survenues à Chemnitz illustrent de manière crue la singularité de la région allemande de Saxe, devenue depuis les années 1990 déjà le bastion des franges les plus radicales de l'extrême droite nationale.

L'extrême droite allemande a maintenu la pression sur Angela Merkel et sa politique migratoire jeudi soir en rassemblant à nouveau un millier de manifestants à Chemnitz, devenue l'épicentre de la mobilisation contre les demandeurs d'asile en Allemagne.

Le réfugié syrien soupçonné d'avoir planifié un attentat en Allemagne au nom de l'organisation jihadiste État islamique (EI) s'est suicidé en prison deux jours seulement après son arrestation, déclenchant une polémique sur ses conditions de détention.

Police en état d'alerte, contrôles renforcés dans les aéroports et gares à Berlin: la chasse à l'homme se poursuivait dimanche en Allemagne pour retrouver un Syrien soupçonné de préparer un attentat, chez qui un explosif très dangereux a été retrouvé.