Tout sur château de Gaasbeek

Hamlet nous a prévenus: "C'est la question". Mais cette fois, tout dérape. Un enfant a pris la place du héros de Shakespeare. Un enfant tout en bronze sombre, façon statuomanie plaisante du XIXe mais un enfant à la tête de mort grimaçante telle qu'on en voit dans les églises du baroque.

Longez d'abord un long et sombre chemin gardé par de hauts arbres. Sur votre gauche, parfois, une nouvelle perspective plonge, ici, vers un éclat lointain de lumière, là, vers un étang sombre. Enfin, le paysage se découvre et avec lui, un château de conte de fée. Des paons vous accueillent, une porte s'ouvre, vous entrez.