Tout sur charles michel

"Optimiste" mais "réaliste", le chef du gouvernement a fait étalage du bilan d'un an d'action politique de la suédoise à l'occasion de la rentrée parlementaire, se refusant à toute forme de "triomphalisme" alors que l'économie belge est traditionnellement dépendante d'une situation internationale, qui est actuellement difficile.

Revoir la Convention de Genève tel que l'a plaidé mardi le président de la N-VA Bart De Wever est "irréaliste" et "n'apporterait rien", a réagi le vice-Premier ministre CD&V Kris Peeters dans l'émission Terzake, sur la VRT. Selon lui, à travers certaines de ses déclarations, M. De Wever "amène les gens sur une mauvaise voie".

Une alternative au WTC III qui, depuis lundi soir, contient quelque 500 lits mis à la disposition des demandeurs d'asile, est envisagée afin de proposer à ces derniers un meilleur pré-accueil, a indiqué le bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur, à l'issue d'une réunion samedi soir avec le premier ministre Charles Michel ainsi que différentes ONG et la plateforme citoyenne impliquées dans le dossier.

La N-VA met la majorité fédérale sous pression en multipliant les provocations. Le parti nationaliste doit contenter la part d'électorat qu'il a volée à l'extrême droite. Ce faisant, il impose au Premier ministre de délicates circonvolutions.

Le Premier ministre Charles Michel a rencontré jeudi après-midi le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, pour évoquer le projet de système de quotas proposé par l'exécutif communautaire pour la répartition de 160.000 réfugiés, présents déjà sur le sol européen, mais très peu d'informations ont filtré sur le contenu de cet entretien.

Le Premier ministre reste le patron de la cité Maca mais y est de moins en moins présent. Conséquence : la plupart des dossiers peinent à avancer. Plusieurs projets d'envergure sont pourtant en attente de concrétisation pour redonner un nouvel éclat à la ville.

Le Premier ministre vit de plus en plus mal la "caricature" de sa politique socio-économique "injuste". Priorité des prochains mois : renverser la vapeur auprès de l'opinion publique. Une façon, aussi, de rassurer un CD&V meurtri.

Les règles de Schengen, abolissant les frontières intérieures entre 26 Etats membres de l'UE, ne sont pas négociables, affirme lundi la Commission européenne. Le Premier ministre belge Charles Michel a suggéré durant le week-end que l'accord de Schengen soit adapté en réponse à l'attaque armée déjouée dans le Thalys vendredi.