Tout sur Champs-Elysées

"C'est n'importe quoi !" Venus de toute la France manifester leur mécontentement dans une capitale en état d'alerte maximale, de nombreux "gilets jaunes" faisaient part samedi après-midi de leur déception devant les heurts et la casse qui émaillent les manifestations.

Une semaine après un défilé émaillé de violences sur les célèbres Champs-Elysées de Paris, les "gilets jaunes" en colère contre la hausse des taxes et la baisse du pouvoir d'achat ont réinvesti la capitale samedi pour une nouvelle journée d'action aux contours encore incertains.

Des curieux agglutinés derrière les cordons policiers, des touristes continuant à se prendre en photo devant l'Arc de Triomphe: l'attentat raté contre des gendarmes a créé la surprise lundi sur les Champs-Elysées à Paris, mais la plupart des témoins faisaient preuve d'un certain fatalisme.

A côté de l'incroyable ascension d'Emmanuel Macron, beaucoup commentée depuis sa victoire de dimanche dernier, l'autre événement du premier tour de l'élection présidentielle française est l'atonie qui a accueilli la forte progression du vote en faveur de l'extrême droite.

L'organisation jihadiste Etat islamique a revendiqué l'attaque ayant fait deux morts vendredi dans les locaux des services secrets russes FSB à Khabarovsk (Extrême-Orient russe), selon le centre américain de surveillance des sites jihadistes SITE.