Tout sur Chambre des représentants

Le président sortant a perdu tout crédit politique mais pas sa capacité de nuisance. Comment l'empêcher d'instrumentaliser ses partisans contre Joe Biden?

A dix jours de la fin de son mandat, Donald Trump est confronté à des appels à la démission de plus en plus nombreux, y compris dans le camp républicain, pour éviter une difficile procédure de destitution en pleine crise politique, sanitaire et économique.

Donald Trump pourrait se retrouver dès lundi sous le coup d'une seconde procédure de destitution, un développement sans précédent historique, alors qu'il ne montrait samedi aucun signe de vouloir démissionner ou se mettre en retrait après les violences du 6 janvier au Capitole.

La mainmise des démocrates sur la Chambre des représentants américaine était déjà claire depuis quelques jours après les élections de la semaine dernière. Elle a maintenant été confirmée.

Ce 10 juillet 2020, la section législation du Conseil d'Etat (ci-après la "SLCE") a remis son avis 67.732/AG à la suite des amendements 48 à 57 déposés par différentes formations politiques (CD&V, NVA et CDH) siégeant au sein de la Chambre des Représentants. Ces amendements et cet avis de la SLCE interviennent, rappelons-le, dans le cadre de processus législatif en cours visant à "(...) assouplir les conditions pour recourir à l'interruption volontaire de grossesse".

Ce vendredi 17 janvier, le Sénat devait se prononcer sur la candidature de Zakia Khattabi comme juge à la Cour constitutionnelle. La candidature de Mme Khattabi a récolté 38 voix sur 59 votes exprimés, ce qui constitue certes une majorité, mais pas la majorité des deux tiers requise par la loi. Le monde politique et la presse francophones ne manquent pas, depuis, de s'indigner du blocage par certains partis flamands d'une institution essentielle au fonctionnement de l'État comme la Cour constitutionnelle.

La Chambre des représentants votera mercredi pour transmettre au Sénat l'acte d'accusation contre Donald Trump, ouvrant la voie à l'ouverture du procès en destitution du président, a déclaré mardi la chef des démocrates au Congrès Nancy Pelosi. Le procès en destitution de Trump débutera probablement le 21 janvier.