Tout sur Chambre

Le débat sur la neutralité de l'État et la problématique du port des signes convictionnels par des fonctionnaires publics devient une ligne de fracture qui divise profondément la société. Elle se manifeste entre partis politiques, au sein de certains d'entre eux et se reproduit dans toutes les strates de la société. Elle divise les générations, et parfois même les familles.

L'opposition à la Chambre a obtenu jeudi une nouvelle fois l'envoi au Conseil d'Etat d'amendements au projet de loi pandémie de la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden. Le vote en séance plénière de ce texte qui doit donner une base légale plus forte aux mesures de restriction des libertés prises dans le cadre d'une crise sanitaire est donc à nouveau reporté.

Le projet d'accord interprofessionnel entre les partenaires sociaux a réveillé l'antagonisme entre les partis de gauche francophones. Le PS a défendu un modèle de concertation sociale qui mène à des résultats tandis que le PTB a accusé les socialistes de faire passer les "concessions" faites à la droite pour des "victoires".

A-t-on tiré les leçons du Covid? Au menu de la Chambre, le projet de la ministre de l'intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), sur les mesures administratives, mais aussi autre rédigé par le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke (Vooruit). Le MR dit qu'il a été "rééquilibré". L'opposition juge les deux textes insuffisants.

Le projet de loi relatif aux mesures de police administrative lors d'une situation d'urgence épidémique, connu sous le nom générique de "loi pandémie" sera inscrit à l'ordre du jour de la séance plénière de demain/jeudi à la Chambre.

La commission de l'Intérieur de la Chambre a approuvé lundi en deuxième lecture, à 11 voix pour et 6 contre, le projet de loi pandémie porté par la ministre Annelies Verlinden, officiellement "projet de loi relatif aux mesures de police administrative lors d'une situation d'urgence épidémique".

(Belga) Le Premier ministre Alexander De Croo a assuré mercredi à la Chambre qu'il n'y aura pas d'évolution vers "une société de pass" (pasjesmaatschappij en néerlandais), au lendemain du comité de concertation qui a décidé de la mise en place du "plan d'été" de déconfinement. Celui-ci doit entrer en vigueur à partir du 9 juin, si la situation sanitaire le permet.

Signe de la profonde influence que conserve Donald Trump sur son camp politique, les républicains ont voté mercredi l'éviction de Liz Cheney de leur hiérarchie, cette élue étant devenue la bête noire de l'ancien président.

La député fédéral N-VA Theo Francken a été sanctionné par la Chambre pour un tweet publié dans la foulée d'une réunion de la commission spéciale, le 17 mars dernier. Retour sur un match N-VA-PS.