Tout sur centrale nucléaire

L'industrie nucléaire sait désormais ses jours comptés, mais elle transmettra son héritage empoisonné à quelques centaines ou milliers de générations qui se demanderont sans doute comment - en démocratie - nous avons pu faire preuve de tant d'aveuglement en basant l'organisation de notre société sur une source d'énergie aussi problématique, toxique, dangereuse.

La perte graduelle d'indépendance de l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) par rapport au monde politique et économique évoquée dans un audit sur la communication de cette institution, dont les résultats avaient été dévoilés en début de semaine par les partis écologistes, "ne s'appuie que sur des impressions et non sur des éléments factuels", indique samedi le conseil d'administration de l'Agence, au lendemain de sa réunion. Celui-ci réaffirme son attachement aux valeurs "d'intégrité" et "d'indépendance".

Le quidam prend son petit déjeuner, le son de la radio en bruit de fond, qui émet : " la population belge recevra des pastilles d'iode dans un rayon de 100 km ". Alors qu'auparavant cette distance était de 20 km, vu la superficie de la Belgique cette nouvelle mesure concernera toute la population du pays. Choix totalement arbitraire, ça aurait pu être 200, 500, 3000...

On ne compte plus les arrêts et redémarrages des réacteurs belges. Les révélations sur les manquements de notre agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) et de son directeur, et ancien directeur de la centrale de Doel, Jan Bens se succèdent.

La centrale nucléaire de Doel 3 a redémarré dimanche matin, a indiqué le fournisseur d'énergie Engie Electrabel. Le réacteur Doel 3 s'était arrêté automatiquement jeudi après-midi à la suite d'un problème de logiciel lors d'un test de turbine, dans la partie non-nucléaire du site. Le redémarrage était initialement prévu pour samedi en fin d'après-midi.

Selon l'étude d'Elia sur la sécurité d'approvisionnement en électricité pour la période 2017-2027, consultée par l'Echo, la Belgique n'aura pas besoin de nouvelles centrales avant 2023, rapporte le quotidien jeudi.

Après la catastrophe de Tchernobyl, pire accident nucléaire de l'histoire il y a trente ans, la sûreté des centrales a connu des améliorations significatives même si, comme Fukushima l'a montré en 2011, de nombreux défis subsistent.

La Belgique communiquera mieux avec ses pays voisins sur ses centrales nucléaires et donnera accès à leurs sites à des spécialistes néerlandais, allemands et luxembourgeois, a indiqué le cabinet du ministre de l'Intérieur Jan Jambon, qui a rencontré lundi la secrétaire d'État luxembourgeoise au Développement durable Camille Gira sans parvenir à la rassurer.

Le réacteur nucléaire de Doel 3 a redémarré dans la nuit de dimanche à lundi, a annoncé lundi son exploitant, Electrabel. En début de semaine dernière, c'était Tihange 2 qui avait été relancé. Les deux centrales étaient à l'arrêt depuis fin mars 2014.

Un incident s'est produit samedi soir à la centrale de Doel à Beveren, mais celui-ci n'était pas de nature nucléaire. Un transformateur du réacteur n°1 s'est embrasé et une petite explosion s'est produite, mais l'incendie a pu être maîtrisé rapidement.

Le planning de redémarrage de l'unité de Tihange 3 a été revu et avancé, annonce jeudi Electrabel. Cette décision a été prise en raison de l'état d'avancement des travaux effectués sur le réacteur à l'arrêt depuis le 13 août.