Tout sur Céni

L'opposant congolais Martin Fayulu Madidi, candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre en République démocratique du Congo (RDC), a une nouvelle fois dénoncé samedi à Bruxelles les "résultats fabriqués" de ce scrutin, qui a donné la victoire à un autre opposant, Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo, désormais au pouvoir, tout en maintenant l'emprise de l'ex-président Joseph Kabila Kabange sur l'appareil de l'Etat grâce à sa large majorité parlementaire.

Avec environ 60% des voix, Martin Fayulu serait le gagnant incontesté de l'élection présidentielle en République démocratique du Congo, ressort-il mardi de deux ensembles différents de données auxquels le Financial Times a pu avoir accès. La Commission électorale (Céni) a proclamé vainqueur son adversaire Felix Tshisekedi la semaine passée, alors qu'il n'aurait même pas recueilli 20% des votes d'après ces données.

"Président protocolaire", qui "règnera mais ne gouvernera pas", "sans réel pouvoir", extrêmement "vulnérable" aux manoeuvres du camp de Joseph Kabila, tels sont les commentaires d'observateurs avertis de la situation en République démocratique du Congo (RDC) après l'annonce - provisoire - de l'élection de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à la tête de cet immense pays et des résultats des élections législatives et provinciales du 30 décembre.

La Commission électorale (Céni) annoncera ce mercredi à 23H00 les résultats provisoires de l'élection présidentielle en République démocratique du Congo, a annoncé son président à la presse, alors qu'une déléguée de l'opposition a claqué la porte des dernières réunions.

L'Eglise catholique a repris jeudi son rôle de contre-pouvoir en République démocratique du Congo en affirmant connaître le nom du vainqueur de l'élection présidentielle, pour mieux demander à la commission électorale (Céni) de proclamer les résultats "dans le respect de la vérité et la justice".