Tout sur CEDH

Lettre de la Ligue des droits humains aux ministres et parlementaires au sujet des pouvoirs spéciaux dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. "Si l'écart que nous vivons entre le fonctionnement actuel de nos institutions et la protection de nos droits et libertés est acceptable pour répondre à l'urgence, il faut à tout prix éviter que l'exception ne devienne la règle".

En Belgique, ce sont les parlements nouvellement élus qui examinent si les élections se sont déroulées sans irrégularités. C'est un peu comme si l'on demandait aux élèves de juger leur examen. Il y a un risque réel que l'exercice ne soit pas impartial. De quoi se faire taper sur les doigts par l'Europe.

L'approche australienne de l'immigration, qui consiste à refouler de manière radicale toute personne non pourvue d'un visa en bonne et due forme, ne sera "jamais suivie en Europe", a affirmé mardi le commissaire européen en charge de la Migration, Dimitris Avramopoulos, en réaction à des propos de Theo Francken (N-VA).

Dans un rapport de 14 pages intitulé "le respect du principe de non-refoulement dans l'organisation des retours de personnes vers le Soudan", le CGRA émet un avis nuancé sur les actes posés par le gouvernement belge.

Alexeï Navalny, l'opposant numéro un au président russe Vladimir Poutine, a dénoncé mercredi devant la Cour européenne des droits de l'homme le harcèlement des autorités russes à son égard et a demandé aux juges de reconnaître les "motivations politiques" de ses nombreuses arrestations.

Le président français Emmanuel Macron a défendu mardi devant la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) la loi antiterroriste qui prend mercredi le relais de l'état d'urgence, affirmant qu'elle "protège (les) concitoyens mais aussi les droits de l'Homme".

La commission électorale russe a averti mardi l'opposant Alexeï Navalny qu'il ne serait éligible qu'à partir de 2028 à cause de son passé judiciaire, douchant encore ses espoirs de défier Vladimir Poutine à la présidentielle de mars prochain.