Tout sur cdH

La nouvelle majorité composée du cartel MR - Nouveau Verviers - cdH, le Parti socialiste et le groupe "Les Indignés," a été approuvée vendredi soir par la majorité du Conseil communal de Verviers, à la suite de l'adoption d'une motion de méfiance collective. Une nouvelle échevine et une nouvelle présidente du CPAS viennent modifier l'ancien Collège, tandis que l'ancienne socialiste Mme Targnion reprend le mayorat.

L'opposition à la Chambre a obtenu jeudi une nouvelle fois l'envoi au Conseil d'Etat d'amendements au projet de loi pandémie de la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden. Le vote en séance plénière de ce texte qui doit donner une base légale plus forte aux mesures de restriction des libertés prises dans le cadre d'une crise sanitaire est donc à nouveau reporté.

Le cdH, passé dans l'opposition depuis son adhésion au principe d'une sortie programmée des moteurs diesel et essence a estimé vendredi qu'il restait une série d'interrogations sur les modalités d'encadrement et de mises en oeuvre du principe de la sortie des moteurs diesel et essence de la capitale auquel il continue d'adhérer. Pour lui, ces interrogations "plongent les Bruxellois et les navetteurs dans un flou total".

Le président du cdH Maxime Prévot a ouvertement apporté son soutien, vendredi matin, au député fédéral Georges Dallemagne dont une prise de position récente dans le dossier du port de signes convictionnels a provoqué des remous en interne, en particulier au sein de la régionale bruxelloise du parti.

La bataille politique fait rage sur l'instauration d'une consigne sur les canettes et les bouteilles en plastique. Le dossier est sur la table depuis des années, sans avancées notoires. Le cdH a introduit une proposition de décret. Le groupe dit se heurter à l'opposition farouche de Fost Plus et à l'immobilisme de la ministre wallonne de l'Environnement Céline Tellier (Ecolo).

Ces deux-là ne passeront pas Noël ensemble. Ni même la fête du 1er mai, dont l'échéance toute proche échauffe sans doute les esprits. Ce mercredi après-midi, en séance plénière du parlement wallon, on n'était pas loin de la guerre ouverte entre le PS et le PTB, tant les prises de bec entre les deux formations se sont multipliées en début de séance.