Tout sur Catalogne

La Cour suprême espagnole, plus haute instance juridique du pays, a communiqué jeudi au Parlement européen que l'ancien vice-président de la Catalogne Oriol Junqueras ne pouvait légalement pas siéger dans l'hémicycle européen à la suite de sa condamnation à 13 ans de prison et d'inéligibilité pour son rôle dans l'organisation d'un référendum sur l'indépendance de la Catalogne, en octobre 2017. Elle a donc décidé de ne pas le libérer.

Le socialiste espagnol Pedro Sanchez a été reconduit au pouvoir mardi d'extrême justesse par les députés après huit mois de paralysie politique et va pouvoir former un gouvernement minoritaire, en coalition avec la gauche radicale de Podemos.

Le président indépendantiste catalan Quim Torra a annoncé samedi qu'il allait saisir la Cour suprême espagnole, pour contester et faire suspendre la décision de la Commission électorale de le déchoir de ses fonctions de député régional.

Le bilan des tempêtes qui ont frappé depuis jeudi l'Espagne, le Portugal et la France est monté à neuf morts dimanche, avec la mort d'un pêcheur en Catalogne, emporté par de fortes vagues en Méditerranée.

La chambre du conseil de Bruxelles doit se pencher lundi sur les mandats d'arrêt européens (MAE) que l'Espagne a émis à l'encontre de l'ancien ministre-président catalan Carles Puigdemont et des deux anciens ministres catalans Toni Comin et Lluis Puig. La justice espagnole souhaite poursuivre les trois hommes pour leur rôle dans le référendum d'indépendance en Catalogne en octobre 2017. D'après leurs avocats, les trois politiciens ne peuvent pas être remis et Carles Puigdemont et Toni Comin jouissent d'une immunité parlementaire en tant que députés européens.

Le procès du président régional indépendantiste de Catalogne, Quim Torra, poursuivi pour désobéissance pour avoir refusé de retirer des symboles séparatistes d'édifices publics, s'est ouvert lundi à Barcelone (nord-est de l'Espagne) dans un contexte de vives tensions dans cette région espagnole.

Liban, Chili, Hong Kong, Catalogne... L'occupation récurrente des rues par des manifestants pourrait donner le sentiment de l'imminence, en ces temps de vide d'hégémonie mondiale, d'une insurrection des peuples contre les gouvernants et les élites.

Le soutien à l'indépendance de la Catalogne a diminué à 41,9% dans la région tandis que la proportion des habitants y étant opposés a légèrement progressé à 48,8%, selon un sondage réalisé avant les récentes tensions et publié vendredi par un institut dépendant du gouvernement régional.