Tout sur casino

Le Conseil d'Etat a estimé que les salles de jeux en ligne pouvaient se dénommer "casinos", alors que la Commission des jeux de hasard, régulateur du secteur, avait estimé le contraire, rapporte mercredi L'Echo.

La Commission des jeux de hasard a placé quatre sites proposant des jeux d'argent sur liste noire, rapportent mardi les sites spécialisésonlinecasionarchives.com et egrmagazine.com. Elle a en outre donné le 3 juillet à la Loterie Nationale l'autorisation d'organiser des paris en ligne, confirme le coordinateur des projets en ligne de la Commission, Peter Naessens.

Epis, le système permettant aux casinos et aux salles de jeux de vérifier si leurs clients sont interdits de salle, fait actuellement face à des pannes "de plus en plus fréquentes" et la Commission des jeux de hasard, en charge de sa gestion, ne dispose pas de suffisamment d'informaticiens pour en assurer un "entretien structuré".

Le bourgmestre de Dinant, Richard Fournaux (MR), a été acquitté lundi, par le tribunal correctionnel de Dinant, dans l'affaire du casino de Dinant. Il était poursuivi pour faux, usage de faux et trafic d'influence.

Le tribunal correctionnel de Dinant a reporté au 17 janvier 2011 le dossier du casino de Dinant, dans lequel le bourgmestre de la ville, Richard Fournaux, est prévenu de faux, usage de faux et de trafic d'influence dans le cadre de l'attribution de la concession du casino de Dinant au groupe Accor, en 1999.

A l'issue de l'audience qui s'est tenue lundi matin, le tribunal correctionnel de Dinant a décidé de remettre au 13 décembre le dossier du casino de Dinant, dans lequel Richard Fournaux est inculpé de faux, usage de faux et de trafic d'influence.

Le tribunal correctionnel de Dinant a entamé, lundi, l'examen du dossier à charge du bourgmestre de la localité, Richard Fournaux. Dans le cadre du dossier du casino de la ville de Dinant, ce dernier doit répondre de faux, usage de faux et trafic d'influence.