Tout sur Caroline Désir

La ministre de l'Education Caroline Désir (PS) a insisté jeudi pour que tous les enfants qui rentrent actuellement au pays après des vacances en zones rouges ne réintègrent leur école qu'après s'être soumis à un test et observé une quarantaine, a-t-elle précisé lors d'une conférence de presse, corrigeant quelque peu ses propos de la veille à ce sujet.

La crise du Covid sera-t-elle une parenthèse ou un tournant dans l'histoire de l'enseignement ? Nul ne peut encore le dire. Face aux consignes sanitaires, l'école va pourtant devoir se réinventer à court et moyen terme. Le coronavirus a mis en lumière et exacerbé des problèmes qui lui préexistaient. Mais il peut aussi être une occasion de se débarrasser de ce qui est devenu obsolète.

Après concertation de chaque ministre compétent avec les acteurs de son enseignement, les différentes communautés se sont accordées vendredi après-midi pour organiser une rentrée scolaire sous un régime commun "code jaune", malgré la reprise relative de l'épidémie de Covid-19 chez nous. Cela signifie que la semaine de 5 jours de cours sera "à nouveau la norme de départ".

Il les veut d'attaque pour la rentrée de septembre. Débarrassé.e.s autant que possible des séquelles qu'a pu laisser le Covid-19 dans leur bagage scolaire. Les petit.e.s. Flamand.e.s n'ont que trop manqué la classe au printemps dernier et le ministre en charge de leur instruction, Ben Weyts (N-VA), qui est comme un père pour eux, se fait du souci pour leur scolarité.

La ministre de l'Enseignement Caroline Désir et l'administration de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont présenté lundi après-midi aux acteurs de l'enseignement différentes stratégies pour organiser la prochaine rentrée scolaire dans un avenir sanitaire encore incertain aujourd'hui.

Dès le mardi 2 juin, tous les écoliers de maternelle et du primaire pouvaient retrouver leurs classes. Pour cela, il fallait nécessairement desserrer le protocole sanitaire strict. Le changement de cap provoque colère et incompréhension au sein de la communauté éducative. Décodage.

Les écoles maternelles commencent à faire leur rentrée mardi. Lundi prochain, ce sera au tour des primaires de suivre le mouvement. Cette nouvelle étape du déconfinement a suscité l'appréhension et la colères des syndicats d'enseignants qui déplorent la précipitation du monde politique.

La CGSP-Enseignement annonce vendredi qu'elle a déposé un préavis de grève couvrant toute action de ses affiliés du 2 au 5 juin. Elle exige en outre de la ministre de l'Education en Fédération Wallonie-Bruxelles, Caroline Désir, le report de la reprise des cours au 8 juin au plus tôt.

Les écoles francophones situées dans les communes à facilités de la périphérie bruxelloise relèvent de l'administration flamande. Elles ne peuvent délivrer le certificat d'études de base (CEB) à leurs élèves.

C'est la carte blanche des pédiatres réclamant une réouverture plus large des écoles pour prendre en considération la santé et les droits fondamentaux des enfants qui est à l'origine des décisions de mercredi soir, a souligné jeudi matin la ministre francophone de l'Education, Caroline Désir, sur La Première (RTBF).