Tout sur Carlos Ghosn

S'exprimant devant des journalistes triés sur le volet mercredi, Carlos Ghosn a dit tout le mal qu'il pense d'une justice où il se sentait condamné avant d'être jugé. Pour le constitutionnaliste Kazumasa Takesue, professeur à l'université de Fukuoka, le patron de Nissan et de Renault a obtenu une liberté conditionnelle exceptionnelle grâce à l'aide d'avocats expérimentés. Difficile dans ces conditions d'invoquer la discrimination...

Le monde judiciaire japonais et le trio d'avocats nippons de Carlos Ghosn se trouvent désemparés face à la cavale d'un prévenu qui promet de "faire éclater" la vérité sur ce qu'il qualifie de complot politico-industriel.

"Injustifiable" et criminelle: près d'une semaine après les faits, les autorités japonaises ont officiellement condamné dimanche la fuite de Carlos Ghosn au Liban, rejetant aussi ses accusations d'une justice japonaise "partiale" et bafouant les droits humains.

Comment Carlos Ghosn, l'un des hommes les plus connus et reconnaissables de la Planète, a-t-il pu quitter le Japon sans être repéré, quelles conséquences sur son procès ? Ce sont les premières questions qui se posent au Japon où la sidération l'emportait mardi.

Coup de théâtre dans l'affaire Carlos Ghosn: l'ex-PDG de Renault-Nissan, qui attendait son procès en résidence surveillée au Japon, a confirmé mardi se trouver au Liban d'où il entend parler librement à la presse dans les jours à venir.