Tout sur bus

Le réseau des bus de la capitale connaîtra de nombreux changements d'ici 2021 dans le cadre du plan bus adopté par le gouvernement, ont annoncé vendredi le ministre de la Mobilité Pascal Smet (sp.a) et le CEO de la Stib Brieuc De Meeùs.

Cinquante-quatre lignes de bus au lieu de 50 actuellement, six lignes interquartiers de rocade, plus de lisibilité sur deux tiers du réseau, un appel à l'intérêt du marché pour l'achat de 235 bus électriques à fournir d'ici 2018 à l'intérieur d'une enveloppe de 126 millions d'euros.

Plusieurs centaines de chauffeurs de bus de la Stib issus des différents dépôts de Bruxelles ont pris part, dès l'ouverture du réseau lundi matin, à l'action syndicale "tarif zéro", consistant à ne pas vendre de titre de transport à bord.

"Tuer les juifs est un rite qui nous rapproche d'Allah", suivi du message : "C'est son Djihad. Quel est le vôtre? ". Tel est le message avec lequel les bus et métros de la Metropolitan Transportation Authority (MTA) devront circuler dans la ville de New York. L'argument qui arguait qu'une telle publicité inciterait à la violence et au terrorisme a été rejeté par un tribunal.

Trente-trois personnes, dont de nombreux enfants de retour d'un séjour sportif, sont mortes vendredi matin lorsqu'un bus est entré en collision avec un camion avant de prendre feu, un drame qui témoigne du fléau de l'insécurité routière au Maroc.

La circulation des bus du réseau TEC Liège-Verviers risque d'être perturbée vendredi en raison des conditions climatiques annoncées. Le niveau 2 a été déclenché, ce qui signifie que des déviations seront appliquées sur de nombreuses lignes.

Les TEC adaptent une partie de leurs horaires àpartir de dimanche en raison de l'entrée en vigueur du nouveau plan de transport de la SNCB, a rappelé samedi Stéphane Thiery, directeur marketing et porte-parole du groupe TEC.

La ministre de la Mobilité Jacqueline Galant (MR) souhaite supprimer les trains non rentables et les remplacer par des bus, afin de faire des économies sur le budget de la SNCB, lit-on samedi dans De Morgen.

La principale gare de Wallonie s'apprête à vivre un chantier à plus de 49 millions d'euros sur... son toit. Cette dalle désaffectée depuis des lustres devrait bientôt accueillir une autre gare, des bus cette fois. Mais l'enthousiasme ne déborde pas chez tous les habitants.

La compagnie de bus polonaise impliquée dans l'accident survenu à Ranst dimanche matin, qui a coûté la vie à 5 personnes, avait déjà été mise en cause pour ne pas avoir respecté les temps de conduite et de repos, rapportent lundi Het Nieuwsblad et De Standaard, qui se basent sur des sites d'informations polonais. Par ailleurs, plusieurs blessés ont pu rentrer en Russie.

Un des blessés de l'accident de bus survenu dimanche matin sur la E34 à Oelegem près de Ranst et qui a coûté la vie à 5 personnes, lutte encore pour sa vie. On dénombre encore 19 blessés au total. Treize d'entre eux pourront quitter l'hôpital ce dimanche encore, a-t-on appris dimanche après-midi auprès du centre de crise installé à Ranst.