Tout sur Buizingen

"La chose la plus importante est qu'aujourd'hui, près de 10 ans après la catastrophe, une décision de justice a été rendue. Pour les victimes et leurs proches, c'est de la plus haute importance", a déclaré le porte-parole de la SNCB, Bart Crols, mardi, à l'issue du jugement prononcé par le tribunal de police de Bruxelles dans le dossier de la catastrophe ferroviaire de Buizingen.

Le tribunal de police de Bruxelles a condamné mardi la SNCB et Infrabel, qu'il a considéré comme les principaux responsables de la catastrophe ferroviaire de Buizingen, à une amende de 550.000 euros chacun. Quant au conducteur du train L (local), il a estimé qu'il avait également une part de responsabilité, mais plus minime. Il a également décidé que le principe de décumul des responsabilités devait s'appliquer au bénéfice de celui-ci. Le conducteur est ainsi reconnu coupable mais n'est pas condamné pénalement.

La SNCB ne pense pas que le conducteur du train L a franchi un feu rouge, ont affirmé mercredi matin les avocats de la compagnie de chemin de fer belge devant le tribunal de police de Bruxelles. La SNCB, Infrabel et un conducteur de train sont prévenus pour avoir commis des fautes ayant conduit à la catastrophe ferroviaire de Buizingen, survenue le 15 février 2010.

Le procès de la catastrophe ferroviaire de Buizingen entame sa phase finale ce lundi matin. Six mois après l'audition des experts, les avocats vont prendre la parole pour leurs demandes devant le tribunal de police de Bruxelles, siégeant spécialement dans la salle des audiences solennelles de la cour d'appel de Bruxelles. La SNCB, Infrabel et un conducteur de train sont poursuivis pour d'éventuelles responsabilités dans cet accident qui a causé la mort de 19 personnes, le 15 février 2010.

La ville de Hal organise ce dimanche une cérémonie de commémoration de la catastrophe ferroviaire de Buizingen, qui avait fait 19 morts et 162 blessés dont 11 graves le 15 février 2010. L'hommage se tiendra sur la place communale de Buizingen à 10h30. Des discours seront prononcés et une gerbe de fleurs déposée, ajoutent les autorités de la ville.

Le procès de la catastrophe ferroviaire de Buizingen s'ouvrira le 8 janvier prochain devant le tribunal de police de Bruxelles, selon une information du journal La Dernière Heure confirmée à Belga par des sources judiciaires. Les différentes parties au procès n'ont vraisemblablement pas encore reçu de citation à comparaître pour cette audience.

Le tribunal d'arrondissement de Bruxelles a approuvé le changement de langue demandé par la défense du conducteur de train poursuivi dans le procès de la catastrophe ferroviaire de Buizingen en 2010, indique le parquet de Hal-Vilvorde, confirmant une information de la VRT. Le procès devra donc se tenir en français. Le parquet, qui s'était opposé au changement de langue, peut encore se pourvoir en cassation contre cette décision.

Une trentaine de personnes ont rendu hommage, dimanche matin, aux victimes de la catastrophe ferroviaire de Buizingen dans laquelle 19 personnes avaient perdu la vie et 162 autres avaient été blessées, le 15 février 2010. Des fleurs ont notamment été déposées au pied de la stèle commémorative.

Le parquet de Hal-Vilvorde a décidé de poursuivre le conducteur du train Louvain-Braine-le-Comte, la SNCB et Infrabel pour leurs responsabilités dans la catastrophe de Buizingen, qui a coûté la vie à 19 personnes le 15 février 2010, a-t-il indiqué vendredi. Le conducteur aurait ignoré un feu rouge et la SNCB ainsi qu'Infrabel auraient négligé la sécurité de l'infrastructure ferroviaire et des trains.

À en croire une information du quotidien De Standaard, les experts dentistes mandatés pour identifier les victimes des attentats de Bruxelles n'ont toujours pas été payés alors qu'il y a presque un an qu'ils ont rendu leurs services. Le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) promet d'y remédier rapidement.