Tout sur Budget

Les nouvelles dispositions fiscales centrées principalement sur les donations, approuvées la semaine passée par le gouvernement wallon, sont arrivées ce lundi sur la table de la commission budget du parlement régional. Défendues sans surprise par la majorité, elles ont été qualifiées de "pousse-au-crime" par l'opposition.

La Région wallonne travaille à la mise en place, dès le premier semestre 2019, d'emprunts verts ou socialement responsables dont les fonds seront exclusivement affectés à des politiques à visée environnementale ou sociale, a indiqué le ministre wallon du Budget, Jean-Luc Crucke (MR), interrogé sur le sujet, lundi, en commission du Parlement de Wallonie, par Paul Furlan (PS).

Contrairement à ce qu'il souhaitait, Jean-Luc Crucke, le ministre wallon du Budget et de l'Energie, sera finalement tête de liste MR à Frasnes-lez-Anvaing (Hainaut), localité dont il est actuellement le bourgmestre empêché, a-t-il confirmé lundi. S'il est à nouveau élu, il n'assurera toutefois pas la fonction de bourgmestre, a-t-il ajouté.

"Le dossier de remplacement des F-16 est plombé. Il est foutu. Il faut que des têtes tombent, notamment du côté de l'armée, et que des plaintes soient déposées au niveau du pouvoir judiciaire", a affirmé vendredi matin André Flahaut, l'actuel ministre du Budget de la Fédération Wallonie-Bruxelles et ancien ministre de la Défense de 1999 à 2007, sur les ondes de La Première (RTBF). "Des fautes graves ont été commises", a-t-il ajouté.

En 2003, Verhofstadt II met le grappin sur la réserve des pensions de l'opérateur télécoms. Torpillé par l'Europe, ce subterfuge budgétaire à cinq milliards laisse à l'Etat la charge des retraites. Près de 500 millions par an. A verser pour longtemps.

L'affaire avait provoqué un énorme scandale en France: l'ex-ministre socialiste du Budget Jérôme Cahuzac, condamné à trois ans de prison ferme pour fraude fiscale et blanchiment en 2016, est jugé en appel à Paris pour avoir dissimulé pendant des années des comptes à l'étranger.

Le gouvernement wallon a adopté mercredi un plan d'investissements de 5,03 milliards d'euros, répartis sur 31 projets, et s'étalant sur la période 2019-2024. Ce plan additionnel aux fonds déjà dégagés pour le soutien à l'économie wallonne ou la rénovation de certaines infrastructures ne remet pas en cause l'objectif de retour à l'équilibre budgétaire.