Tout sur Bruxelles-Ouest

Le bilan des amendes pour non-respect des règles imposées pour limiter la propagation du Covid-19 atteint les 2.600 procès-verbaux sur le territoire de la police de Bruxelles-Nord et dépasse les 4.600 PV à Bruxelles-Ouest, selon des décomptes communiqués lundi. Les verbalisations n'ont pas diminué durant ce dernier week-end.

La consigne pour les restaurants, snacks et cafés de rester fermés est jusqu'à présent globalement respectée en région bruxelloise, d'après les différentes zones de police contactées par l'agence Belga lundi en fin d'après-midi. La zone de police Bruxelles-Nord a néanmoins dû rédiger quelques rapports concernant certaines enseignes. Du côté de la zone de police Marlow (Uccle/Watermael-Boitsfort/Auderghem), les agents ont également dû agir au niveau des plaines de jeux, sur-fréquentées.

Infrabel procédera à partir de lundi à la modernisation de 65 signaux et 170 moteurs d'aiguillage situés au sud de Bruxelles-Midi. Ces travaux, qui permettront de passer d'une technologie électromécanique vers le numérique, auront un impact significatif sur la capacité de la plus grande gare bruxelloise.

Le Collège de police de Bruxelles-Ouest a confirmé lundi la suspension provisoire par mesure d'ordre pour 4 mois, avec une retenue de 15% du traitement, de l'inspecteur de police C.P., suspecté d'avoir donné des coups de pieds et de poing le 21 mai dernier à une personne immobilisée à terre par un de ses collègues, a indiqué lundi Johan Berckmans, le porte-parole de la police de Bruxelles-Ouest (Molenbeek-Saint-Jean, Koekelberg, Jette, Ganshoren et Berchem-Sainte-Agathe). Une procédure disciplinaire a également été lancée à son encontre.

La police de la zone Bruxelles-Capitale/Ixelles a recensé environ 100.000 personnes samedi matin aux alentours de la Grand Place de Bruxelles où avait lieu le départ de la course cycliste, et environ 500.000 personnes sur toute la journée, que ce soit au centre-ville ou devant le Palais royal de Laeken où l'arrivée de la course avait lieu samedi vers 16h45.

Le policier arrêté mercredi pour avoir violenté un suspect à Molenbeek-Saint-Jean a été libéré par le parquet de Bruxelles, a affirmé son avocat, Me Sven Mary. "Mon client sera poursuivi devant le tribunal correctionnel", a-t-il dit. "Il admet lui-même que ses actes étaient répréhensibles et intolérables". Le parquet de Bruxelles a précisé que le policier avait été auditionné jeudi matin puis effectivement remis en liberté.

Un policier de la zone Bruxelles-Ouest a été filmé par un riverain lundi soir, dans la rue du Presbytère à Molenbeek-Saint-Jean, en train d'asséner des coups de pied et de poing dans la tête d'un suspect maîtrisé et au sol, selon une information diffusée mardi par le quotidien La Capitale et confirmée par la porte-parole de la zone de police de Bruxelles-Ouest (Molenbeek-Saint-Jean, Koekelberg, Jette, Ganshoren et Berchem-Sainte-Agathe). Elle précise que le chef de corps a immédiatement mis le policier sur "non active", une mise à l'écart de ses fonctions en attendant que sa suspension soit étudiée par le Collège de police.

Le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité Pieter De Crem (CD&V) a effectué jeudi une visite de travail dans la commune de Molenbeek. Il s'y est rendu, à l'invitation de la bourgmestre de la commune Catherine Moureaux (PS), à la suite du différend qui les avait opposés dans l'analyse et la perception, d'incidents survenus dans cette commune de l'ouest de la capitale, durant la nuit du Nouvel An.

La bourgmestre de Molenbeek Catherine Moureaux a invité vendredi le ministre de l'Intérieur Pieter De Crem (CD&V) à une visite de sa commune et à rencontrer les acteurs locaux de la sécurité, en l'occurrence, les policiers de la zone de Bruxelles-Ouest.