Tout sur Brussels Expo

La police a interpellé 185 activistes du mouvement Extinction Rebellion samedi au Salon de l'auto à Bruxelles. Les militants ont mené des dizaines d'actions dans différents stands de marques automobiles pour réclamer un "autre modèle de mobilité" face à l'urgence climatique. La Fédération belge de l'automobile et du cycle (Febiac) déplore ces actions.

Des militants du mouvement Extinction Rebellion ont mené des actions samedi dans plusieurs stands de marques automobiles lors du salon de l'auto à Bruxelles. La police a rapidement évacué les activistes. Selon l'organisation, 100 personnes ont été interpellées.

Le 98e édition salon de l'auto (Brussels Motor Show) ouvre ses portes à la presse jeudi sur le site de Brussels Expo. Le cérémonie d'inauguration est prévue à 15h00 en présence de la princesse Astrid. Le grand public, lui, est attendu à partir de vendredi et jusqu'au 19 janvier. Bien qu'il s'agisse cette année d'un "grand" salon, la surface a été réduite et passe de 110.000 mètres carrés l'année dernière à 95.000 mètres carrés.

Le trafic était redevenu fluide à Bruxelles mardi peu avant 21h00. En début de soirée, d'importants embarras de circulation avaient été signalés, notamment au niveau du ring qui était à l'arrêt entre Dilbeek et Wemmel, en raison du concert de la chanteuse Angèle au Palais 12 de Brussels Expo où 14.000 personnes étaient attendues et du match de football Belgique-Chypre au stade Roi Baudouin qui devait attirer quelque 40.000 spectacteurs, avait indiqué la porte-parole de Bruxelles-Ixelles Ilse Van de Keere.

Le "petit" salon de l'auto a bien démarré, se réjouit son organisateur, la Febiac. "Les chiffres ne sont pas encore définitifs, mais nous avons déjà plus de visiteurs que lors de l'ouverture il y a deux ans", précise son porte-parole Joost Kaesemans.

Le "petit" salon de l'auto a ouvert vendredi matin ses portes à la presse, avant d'en faire de même pour le grand public ce samedi. Il sera accessible jusqu'au dimanche 27 janvier à Brussels Expo, au Heysel.