Tout sur Bruno Latour

Depuis quelques jours, des interpellations commencent à fleurir sur les balcons, les fenêtres et dans la rue. Ces messages ont pour but de questionner notre modèle de société et politique actuel.

Le Vif/L'Express s'est procuré la note stratégique de Jean-Marc Nollet et Rajae Maouane qui veut faire d'Ecolo "le paradigme central du champ politique en Belgique francophone". Notamment en rompant avec un "ton moralisateur et jugeant". Tout un programme.

Il est rare pour un philosophe de voir sa pensée prendre vie dans l'actualité : les manifestations pour le climat, la percée des partis écologistes, le développement de la permaculture sont autant de signes d'un réveil que le philosophe français attendait. Dans ses livres, Bruno Latour appelle l'humanité à considérer la Terre - qui fut longtemps le cadre immobile de son action - comme un acteur qui nous répond et, aujourd'hui, nous menace : des migrants aux mouvements populistes, les hommes se sentent chassés de leur sol et sont en quête d'un monde habitable.

Le 13 juin dernier, sur le site du Vif paraissait un article du journaliste Nicolas De Decker dans lequel il faisait l'hypothèse d'un rapprochement très intime du cdH et du MR puisque le titre du texte était " En route vers un grand parti de centre droit MR-CDH ? ". On sait que le parti réformateur, dans une pratique proche de celle des milieux d'affaires qu'il défend, n'est pas avare des offres publiques d'achat plutôt hostiles à l'égard des entreprises politiques en difficulté. On peut s'interroger sur le sens d'une telle manoeuvre qui n'a rien d'une logique ayant un sens politique mais tout du machiavélisme de court terme.

Cocorico! Le Nouveau Magazine Littéraire, dans sa livraison de janvier, range deux Belges parmi les "35 penseurs qui influencent le monde", aux côtés de Bruno Latour, Jeremy Rifkin, Thomas Piketty, Paul Krugman ou Amartya Sen, notamment.