Tout sur Brexit

Beaucoup a déjà été écrit sur les conséquences du Brexit pour les gens, l'économie et les institutions. Mais on doit aussi se soucier de son impact politique à long terme pour l'Europe. Que dira-t-on dans dix, vingt ou trente ans ?

Dégâts causés par une bombe de la seconde guerre mondiale, amiante, pollution... de nouvelles découvertes ont fait grimper la facture de la restauration de Big Ben, qui doit redonner sa "splendeur" à l'emblématique tour londonienne, en travaux depuis deux ans.

Le Royaume-Uni sort officiellement de l'Union européenne ce 31 janvier. Pourquoi ce divorce ? Qu'est-ce qui change pour nous, étudiants, travailleurs, consommateurs, visiteurs, entrepreneurs ? Que peut y gagner l'Europe ? Et qu'est-ce que le Brexit ne réussira pas à ne plus nous faire aimer chez les Britanniques ?

L'heure du Brexit a sonné. En Belgique, la communauté britannique avance dans un épais brouillard. Doit-elle s'inquiéter de ce divorce ? Entre questions identitaires et avenir flou, des milliers de British ont franchi le pas de la naturalisation.

Réalisé, le Brexit ? Officiellement oui, ce 1er février. Concrètement, la future relation entre les Vingt-Sept et le Royaume-Uni reste à négocier. Accord ou pas, le divorce aura des conséquences politiques, économiques et diplomatiques majeures.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson met lundi ses troupes en ordre de bataille en vue de lancer dès vendredi l'adoption de son accord de Brexit au Parlement, où il dispose désormais d'une large majorité.

En quelques mois, le Premier ministre conservateur a surmonté tous les écueils sur lesquels Theresa May avait buté. Le Brexit aura bien lieu le 31 janvier. Mais sera-ce au prix de l'unité du Royaume ?

Le Premier ministre conservateur Boris Johnson s'impose vendredi comme l'homme fort du Royaume-Uni après son triomphe aux législatives qui lui permet d'honorer sa promesse de sortir son pays de l'Union européenne le 31 janvier, après plus de trois ans de déchirements.

A la tête des travaillistes, Jeremy Corbyn rêvait d'un Royaume-Uni à gauche toute mais a refusé de se prononcer sur le Brexit, événement historique pour son pays. Sur un siège éjectable après une défaite cuisante, il est désormais réduit à penser à sa succession.