Tout sur brexit

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne vont presser mardi le Royaume-Uni de déclencher la procédure de divorce sans perdre de temps, en raison des risques sur les marchés, tout en s'efforçant de tirer les leçons du Brexit pour l'Europe et éviter une contagion à d'autres pays.

Les Britanniques ont voté en faveur d'une sortie de leur pays de l'Union européenne. Un point important de ce referendum n'a pas été beaucoup mentionné dans la presse alors qu'il est plutôt crucial: ce sont les parlementaires qui auront le dernier mot, rapporte un éditorialiste du Financial Times. Ils ne sont donc pas automatiquement obligés de faire sortir la Grande-Bretagne de l'Union européenne même si la population a voté dans ce sens. Explications.

Les électeurs britanniques sont appelés ce jeudi aux urnes afin de se prononcer pour ou contre le maintien de leur pays dans l'Union européenne, un référendum réclamé pendant des années par le camp eurosceptique que le Premier ministre David Cameron avait promis d'organiser avant sa victoire aux législatives de mai 2015.

Donald Trump va effectuer son premier déplacement à l'étranger depuis qu'il est le candidat républicain à la Maison Blanche, attendu vendredi en Ecosse au moment où les Britanniques se prononcent par référendum sur le maintien de leur pays au sein l'Union européenne.

Si David Cameron a fait du combat contre ceux venant au Royaume-Uni " to get something for nothing " un de ses chevaux de bataille, l'on pourrait dire que, d'un point de vue juridique, le Premier ministre britannique semble être venu la semaine dernière à Bruxelles to get nothing for something.

Que diront les générations futures ? En 2016, l'Union européenne devait affronter une multitude de crises profondes. L'économie stagnait. Une génération de millions de jeunes se trouvait sacrifiée dans un chômage sans fin. La menace climatique grandissait. Des conflits aux frontières provoquaient un afflux important de réfugiés. Les menaces de guerre augmentaient.