Tout sur Brésil

Art abstrait

Pionnier d'un nouveau langage entre hip-hop et danse contemporaine, le Brésilien Bruno Beltrão sera à la Biennale de Charleroi danse avec sa dernière création Inoah. L'occasion de dresser le portrait d'un chorégraphe volontairement discret dans les médias, mais comptant parmi les plus grands.

Un tour du monde des superstitions

On les connaît tous : les superstitions qui se conservent jusqu'à aujourd'hui. En Europe, il y a pas mal de superstitions en commun comme les chats noirs ou les miroirs cassés qui portent malheur. Voici une liste des superstitions diverses dans le monde.

Pour Lula, "Bolsonaro ne fait rien. Il détruit"

Le président brésilien d'extrême droite Jair "Bolsonaro ne fait rien. Il détruit", affirme l'ancien président brésilien Luiz Ignacio Lula da Silva, en détention depuis avril 2018, dans un entretien au quotidien français Le Monde publié jeudi.

La déforestation de l'Amazonie a presque doublé sur un an

La déforestation de l'Amazonie au Brésil a pratiquement doublé entre janvier-août et la même période de 2018, touchant 6.404,4 km2 supplémentaires au total (contre 3.336,7 km2), selon des données officielles provisoires fournies dimanche. Cela représente une augmentation de 91,9%.

Bolsonaro ironise sur son "ami Macron" et veut développer l'Amazonie

Le président brésilien Jair Bolsonaro a ironisé mardi sur son "ami Macron", le chef d'Etat français avec lequel il se livre à un bras de fer sur les incendies en Amazonie, tout en réaffirmant sa volonté de développer économiquement la plus grande forêt tropicale de la planète.

Bolsonaro ira devant l'ONU même "en chaise roulante"

Le président Jair Bolsonaro, qui doit subir une nouvelle opération chirurgicale, s'est dit déterminé lundi à aller défendre la position du Brésil sur l'Amazonie devant l'Assemblée générale de l'ONU à New York "même (...) en chaise roulante".

"Notre viande n'est pas responsable de la déforestation en Amazonie"

"Notre viande n'est pas responsable de la déforestation et des incendies en Amazonie", ont réagi vendredi le secteur belge de la viande et les organisations agricoles flamandes Boerenbond et ABS. Tous trois déplorent des informations basées sur un rapport de Greenpeace "unilatérales et incorrectes". Les producteurs d'aliments pour animaux rappelent par ailleurs qu'ils ont souscrit au moratoire Amazonie depuis 2006.