Tout sur Brésil

Le Brésil a confirmé, en 2018, le grand basculement à droite de l'Amérique latine, en butte à une triple crise, politique, économique et sociale.

En 2018, auteurs et éditeurs ont eu à coeur d'offrir des narrations diversifiées, explorant de l'intérieur les questions cruciales de genre, de sexe et de race.

Quand elle a su au bout de six mois de grossesse que le bébé qu'elle portait avait de graves malformations neurologiques, Thamires a tenté de se suicider en se jetant sous un autobus à Rio de Janeiro.

De la présidentielle brésilienne aux "gilets jaunes" en France, l'année 2018 a été marquée par une influence toujours croissante des "infox", portée par la puissance de dissémination et d'exposition des réseaux sociaux, et minant une confiance déjà faible dans les médias et les institutions.

Jair Bolsonaro, président élu d'extrême droite qui gouvernera le Brésil à partir de janvier, a affirmé lundi que "les Brésiliens ne savent pas ce qu'est la dictature", omettant le régime militaire qui a sévi dans son pays de 1964 à 1985.

Pour avoir voulu mener de front le décollage économique et l'affirmation de la démocratie, le pays a pris tous les risques à la fois. Mais l'accession à la présidence de Jair Bolsonaro n'aurait pas été possible sans la multiplication des affaires de corruption.

L'élection de Jair Bolsonaro à la présidence du Brésil s'inscrit dans la vague montante du populisme qui frappe le monde occidental, de la Hongrie aux Etats-Unis en passant par l'Italie.