Tout sur bpost

La participation au mouvement de grève de 24 heures entamé chez bpost dimanche soir est "massive" dans les cinq centres de tri du pays, a affirmé lundi matin à l'agence Belga le responsable syndical Stéphane Daussaint (CSC). La distribution du courrier est dès lors perturbée, mais la situation est très variable d'une région à l'autre, selon l'entreprise.

La livraison du courrier sera perturbée lundi et mardi en raison d'une grève annoncée par les syndicats socialiste et chrétien, prévient bpost. Dans certaines régions, les troubles pourront se poursuivre jusqu'à vendredi.

Le projet de loi permettant de privatiser bpost a été voté au Parlement. Le ministre des Entreprises publiques Alexander De Croo n'a cependant pas l'intention d'en rester là. C'est " la législation postale dans son ensemble " qu'il veut revoir au cours de cette législature, afin de laisser plus de place au marché, mettant en péril ce qu'il reste des missions de service public dans l'entreprise postale.

La campagne "Ma facture, mon choix" a été lancée jeudi à l'initiative des trois principaux syndicats (CSC, FGTB et CGSLB), Test-Achats, Gezinsbond (l'équivalent de la Ligue des Familles) et Enéo (mouvement social des aînés) afin de sensibiliser les consommateurs à leur droit de décider de recevoir leurs factures sous forme papier ou électronique.

Le conseil des ministres se penchera vendredi sur un texte qui doit permettre à l'État de se défaire de sa participation dans les deux entreprises publiques Proximus et bpost.

Les syndicats FGTB, CSC et CGSLB ont annoncé dans un communiqué commun qu'ils maintenaient les grèves régionales prévues le 24 novembre dans les provinces du Hainaut, Luxembourg, Limbourg et Anvers, le 1er décembre dans les provinces de Namur, de Liège et de la Flandre orientale et occidentale et le 8 décembre dans le Brabant flamand, le Brabant wallon et à Bruxelles ainsi que la grève nationale planifiée le 15 décembre.

Les grèves sauvages des chemins de fer de cette semaine ne sont qu'un avant-goût de l'automne houleux annoncé par les syndicats. "Il est de notre devoir moral d'organiser la résistance. Il n'y a pas d'alternative" a déclaré le président de la FGTB, Rudy De Leeuw. À quoi faut-il s'attendre cet automne?

André Blaise, le responsable général de la CSC-Transcom Postes, estime que c'est la gestion de l'entreprise par la direction qui est "irresponsable". Vendredi matin, la direction a utilisé ce qualificatif pour dénoncer les actions de blocage menées par le syndicat chrétien aux centres de tri et de transport de Bruxelles X, Charleroi et Liège.

Les centres de tri et de transport de bpost de Bruxelles X, Charleroi et Liège sont bloqués depuis jeudi soir à la suite d'une action de grève de la CSC-Transcom. Le mouvement vise à dénoncer les conditions de travail "exécrables" au sein de l'entreprise publique, ainsi que sa gestion et la mise en place du plan Alpha.