Tout sur Bois de la Cambre

Les images des policiers qui poursuivent des participants à la Boom 2, bien au-delà du Bois de la Cambre, pour les matraquer et les arroser de gaz au poivre circulent actuellement sur les réseaux sociaux et dans les médias. Le niveau de violence des policiers en surprend plus d'un.

Le collectif L'Abîme a introduit une demande auprès des autorités de la Ville de Bruxelles pour organiser la "Boum 3". Si initialement il était question d'en faire un événement test, le Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) a décrété qu'il n'était pas question d'organiser une Boum 3.

La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden a exhorté lundi les organisateurs de "La Boum", cet événement festif dont deux précédentes éditions dans le Bois de la Cambre ont dégénéré en affrontements avec la police, à respecter les mesures sanitaires, alors que le collectif L'Abîme a introduit une demande auprès des autorités de la Ville de Bruxelles pour organiser une troisième édition.

Les cinq personnes qui ont été arrêtées samedi lors l'événement non autorisé La Boum 2 ont été relâchées, a indiqué dimanche le parquet de Bruxelles. L'une d'entre elles a déjà été entendue, les autres le seront plus tard. Les incidents mettant en cause des policiers pour violence excessive sont examinés en interne, a en outre précisé la police de Bruxelles.

Plus de cent personnes ont pris part à un flashmob organisé samedi dans la gare de Bruxelles-Central par le collectif "Still Standing for Culture", qui réunit des travailleurs de la culture de toute la Belgique. De la musique était jouée par un groupe dans la gare et les participants dansaient dans le hall principal et l'escalier.

Le samedi 1er mai, des milliers de personnes pourraient affluer au Bois de la Cambre pour participer à " La Boum 2 ". Le précédent évènement du genre avait donné lieu à des affrontements entre participants et forces de l'ordre.

Le samedi 1er mai, des milliers de personnes pourraient affluer au Bois de la Cambre pour participer à La Boum 2. Le bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close (PS), assure que la police interviendra en cas de troubles à l'ordre public. La page de l'événement La Boum 2 a, entre-temps, été mise hors ligne par Facebook.