Tout sur Boerenbond

"Notre viande n'est pas responsable de la déforestation et des incendies en Amazonie", ont réagi vendredi le secteur belge de la viande et les organisations agricoles flamandes Boerenbond et ABS. Tous trois déplorent des informations basées sur un rapport de Greenpeace "unilatérales et incorrectes". Les producteurs d'aliments pour animaux rappelent par ailleurs qu'ils ont souscrit au moratoire Amazonie depuis 2006.

Un logo permettra aux consommateurs, d'ici la fin de l'année, d'identifier les restaurants belges qui servent et promeuvent de la viande bovine produite en Belgique, a annoncé le ministre fédéral de l'Agriculture, Denis Ducarme, samedi à la Foire agricole de Libramont. La démarche répond à une volonté de défendre la filière bovine, en difficultés. Elle s'inscrit dans une logique de consommation locale.

Le ministre flamand du bien-être animal, Ben Weyts (N-VA), propose la mise en place en Flandre d'un label pour une viande respectueuse des animaux comme il l'en existe déjà un aux Pays-Bas. En Wallonie, l'optique serait plutôt de soutenir un des labels déjà existants et d'en assurer une promotion afin qu'il devienne le standard.

Les éleveurs qui vivent à proximité du territoire du couple de loups Naya et August doivent investir dans des mesures de protection de leurs bêtes, estiment jeudi Welkom Wolf et l'ASBL Landschap, après l'information faisant état de la gestation de la louve Naya. Les organisations demandent aussi des mesures contre la chasse dans la province néerlandaise du Limbourg-Nord.