Tout sur Birmanie

L'armée birmane a annoncé vendredi qu'elle suspendrait pour quatre mois "toutes ses opérations militaires" dans les régions instables du nord et l'est de la Birmanie, une décision qui pourrait, selon des observateurs, amener des groupes rebelles ethniques à rejoindre le processus de paix.

La Macédoine, qui pourrait devenir la "République de Macédoine du nord" si ses habitants en décident ainsi lors d'un référendum le 30 septembre, serait loin d'être le premier pays à changer de nom. Voici quelques exemples.

Deux reporters de Reuters accusés d'"atteinte au secret d'Etat" pour avoir enquêté sur un massacre de musulmans rohingyas par l'armée en Birmanie ont été condamnés lundi dans ce pays à sept ans de prison. Wa Lone, 32 ans, et Kyaw Soe Oo, 28 ans, en détention préventive depuis décembre 2017, risquaient une peine de 14 ans de prison au terme de ce procès très controversé, dans un pays où l'indépendance de la justice est sujette à caution. Reuters a rapidement condamné des "accusations montées de toutes pièces" à l'encontre de ses reporters, tandis que l'ONU demande leur libération.

Le comité Nobel norvégien a exclu mercredi de retirer le Nobel de la paix à Aung San Suu Kyi, mise en cause par un rapport explosif de l'ONU sur la Birmanie, ses statuts ne prévoyant pas une telle possibilité.

Les enquêteurs de l'ONU ont demandé lundi que le chef de l'armée birmane soit traduit devant la justice internationale pour le "génocide" des musulmans rohingyas. Concrètement, comment cela peut-il se faire ?

Les sauveteurs tentant d'évacuer neuf jeunes footballeurs encore pris au piège dans une grotte inondée de Thaïlande ont lancé lundi l'évacuation des derniers, au lendemain de l'extraction réussie de quatre premiers garçons par des plongeurs d'élite, et leur chef a promis de "bonnes nouvelles" sous peu.

Les 12 enfants et leur entraîneur de football prisonniers d'une grotte en Thaïlande seront évacués "un par un" et la délicate opération prendra "deux à trois jours", a annoncé dimanche la cellule de crise."Ils sortiront un par un, cela prendra deux à trois jours", a précisé Chalongchai Chaiyakorn, un des responsables de la cellule de crise.

Les douze enfants et leur entraîneur de football miraculeusement retrouvés au bout de neuf jours dans une grotte en Thaïlande ont peu de chance d'être évacués dès mercredi, selon les secouristes qui luttent encore pour faire baisser le niveau de l'eau avant le retour de la pluie prévu pour vendredi.