Tout sur Bert Anciaux

Le 15 septembre 2001, la Volksunie disparaissait du paysage politique belge. Selon ses anciens présidents Bert Anciaux, Geert Bourgeois et Patrik Vankrunkelsven, le parti a joué un rôle clé dans l'avènement du fédéralisme en Belgique et amené de nouvelles figures politiques. Pour M. Bourgeois et son successeur, Bart De Wever, la N-VA en est l'héritière politique, une analyse que contestent MM. Anciaux et Vankrunkelsven, tenants d'un courant progressiste au sein du Mouvement flamand.

Hendrik Vuye et Veerle Wouters, tous deux anciens de la N-VA, reprochent aux partis flamands de manquer de vision réfléchie de Bruxelles. Dans leur livre "Vlaanderen voltooid. Met of zonder Brussel?" (La Flandre achevée. Avec ou sans Bruxelles?), ils développent leur point de vue sur la capitale.

En 2001, le ministre-président de la Communauté française, Hervé Hasquin, et le ministre flamand de la Culture, Bert Anciaux, s'étaient disputé le Pathé Palace, un cinéma emblématique du centre de Bruxelles, construit en 1913.

La Cour d'Appel a conforté, dans un arrêt rendu le 31 mars dernier, le droit de 93 familles riveraines de la courte piste 01 à être indemnisées pour les nuisances que leur a fait subir le trafic aérien jugé excessif de et vers cette piste de l'aéroport national en application du défunt plan Anciaux entre février 2004 à la fin du mois de décembre 2011.

La semaine dernière, le sénateur sp.a Bert Anciaux a déclaré à nos confrères de Knack que la Flandre applique la philosophie de l'apartheid sud-africaine en matière de diversité. Ces propos suscitent la polémique et notamment dans le quotidien De Standaard où la philosophe Tinneke Beeckman les qualifie d'"absurdes" alors que l'ancien journaliste Walter Zinzen défend Anciaux.

La perspective d'élections entraîne son lot de transfuges politiques. Pensons à François van Hoobrouck et Damien Thiéry respectivement passés du MR au FDF et du FDF au MR. Voici quelques transfuges qui ont fait beaucoup parler d'eux.

L'ancien président de la Volksunie, aujourd'hui chef de groupe sp.a au Sénat, Bert Anciaux, dénonce l'évolution récente de la N-VA, devenue revancharde. Et prône en guise de riposte le "pluralisme actif" et la société interculturelle. Interview.