Tout sur Benjamin Herman

Dimitri Herman, le frère de l'auteur de la tuerie de Liège, Benjamin Herman, s'exprimera lors d'une conférence de presse mercredi midi à Grâce-Hollogne. L'homme nie être recherché par la police. Et pour cause, selon des informations de Sudpresse obtenues mercredi matin, l'homme ne serait finalement pas recherché par la police.

Le frère de l'auteur de la tuerie de Liège est recherché par la police, selon les informations de Sudpresse diffusées mercredi. L'homme de 34 ans aurait manifesté l'envie de venger son frère Benjamin Herman, abattu par les policiers le 29 mai dernier.

La radicalisation de Benjamin Herman, l'auteur de la tuerie de Liège le 29 mai dernier, aurait commencé dès 2014, affirme Sudpresse dans ses éditions du week-end, sur base d'une source informée du dossier. Le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) a soutenu devant le parlement que la radicalisation du tueur n'avait pas été évoquée avant 2017.

Depuis la fusillade du 29 mai dernier, Liège est inscrite sur la carte des attentats islamiques. Un drame qui survient dans la ville après beaucoup d'autres, depuis trente ans. Mais, tout au long de son histoire, tumultueuse, la Cité ardente a su faire preuve de résilience, sans renoncer à sa convivialité.

Benjamin Herman, l'auteur de la tuerie de Liège, cherchait à acheter des armes, indique jeudi la RTBF sur son site web. Selon les informations recueillies par la chaîne, au moins un détenu se serait confié aux enquêteurs. Selon ce témoin, Benjamin Herman passait beaucoup de temps ces dernières semaines avec un dénommé Joey Leclerc, un homme converti à l'islam en prison et fiché comme radicalisé depuis 2016.

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué mercredi en fin de journée l'attaque menée dans la ville de Liège par un assaillant qui a tué deux policières et un étudiant, selon l'agence de propagande de l'organisation djihadiste, Amaq. Une revendication que l'on pourrait qualifier d' "opportuniste".