Tout sur Belfast

Le gouvernement britannique a appelé mardi au "calme" en Irlande du Nord après des menaces contre des employés en charge de contrôles sanitaires mis en place depuis le Brexit, suspendus dans deux ports, dispositif qui provoque une colère croisssante parmi les unionistes.

"Lassitude" et "frustration": après l'échec des dernières discussions entre Londres et Bruxelles sur le Brexit, incapables de s'accorder sur le sort de la frontière irlandaise, le ras-le-bol s'amplifie dans la province britannique d'Irlande du Nord, au passé violent.

A un an du départ annoncé du Royaume-Uni de l'Union européenne, le spectre de la séparation inquiète les habitants de l'île verte. Dans le Nord, la paix est encore fragile.

Respecté par les uns, haï par d'autres, Gerry Adams, 69 ans, figure incontournable de la vie politique à Belfast comme à Dublin, a quitté samedi la tête du parti nationaliste irlandais Sinn Féin qu'il a dirigé pendant plus de la moitié de sa vie.

La seule frontière terrestre entre le territoire britannique et un Etat membre de l'Union, l'Irlande, est le véritable enjeu des négociations sur la sortie du Royaume-Uni.

Le Brexit est "le défi de notre génération", a estimé vendredi le Premier ministre irlandais Leo Varadkar, susceptible d'affecter tous les aspects de la vie quotidienne de ses voisins d'Irlande du Nord, où il effectue un déplacement de deux jours.

La police d'Irlande du Nord a annoncé samedi l'arrestation d'un homme soupçonné d'avoir abattu en plein jour la veille à Belfast un ancien leader républicain de l'IRA-Continuité, groupe dissident de l'ex-Armée républicaine irlandaise aujourd'hui démantelée.

Cinquante-six policiers ont été blessés lors d'une nouvelle nuit de violences vendredi soir à Belfast en marge d'une marche républicaine qui commémorait la date du 9 août 1971 signant le début des internements sans procès en Irlande du Nord.

Quarante-sept policiers ont été blessés dimanche dans des violences intercommunautaires à Belfast, la capitale de l'Irlande du Nord, lors d'une parade organisée par des partisans d'un rattachement à l'Irlande, selon un nouveau bilan de la police annoncé lundi.

Un monument où figurent les noms des quelque 1.500 victimes du naufrage du Titanic il y a 100 ans a été dévoilé lors d'une cérémonie ce dimanche, un siècle jour pour jour après le drame, à Belfast où le paquebot de légende avait été construit.

L'Irlande du Nord connaît depuis lundi soir des violences telles qu'elle n'en avait plus connue depuis plusieurs années. Des protestants s'en sont pris lundi soir à une enclave catholique dans l'est de Belfast, provoquant d'importantes violences qui ont repris entre les deux communautés mardi soir.