Tout sur Bart De Wever

Le ministre wallon du Budget et des Finances, Jean-Luc Crucke (MR), s'est déclaré mardi opposé à la tenue de nouvelles élections législatives pour tenter de sortir de l'impasse politique au niveau fédéral tout comme à la formation d'un gouvernement d'"urgence", ajoutant préférer la constitution d'une équipe de plein exercice.

Les informateurs Georges-Louis Bouchez (MR) et Joachim Coens (CD&V) sont attendus mardi à 15h30 au Palais royal pour rendre leurs conclusions au Roi. Six semaines après leur désignation, la situation politique ressemble toujours à une impasse. Que décidera le chef de l'État? La question demeure entière.

Les nombreuses réunions qui ont eu lieu sous la houlette des informateurs n'ont pas permis de rapprocher le PS et la N-VA, a martelé lundi le président des socialistes francophones, Paul Magnette, à l'issue du bureau de son parti. Devant les mandataires de son parti, il a fait un catalogue des mesures mises sur la table par la N-VA dans les divers domaines de discussion

"J'ai l'impression que le PS ne veut pas d'un gouvernement avec une majorité en Flandre. Il préfère un gouvernement où il peut être le patron": c'est ainsi que Bart De Wever a résumé sa vision de la situation au niveau fédéral lundi matin, avant une réunion de la direction de son parti. Le président de la N-VA affirme toujours qu'il est prêt à "prendre ses responsabilités", ce qui pourrait prendre la forme d'une mission royale.

Le vice-président de la N-VA Lorin Parys a répété lundi matin au micro de la VRT (De Ochtend, Radio 1) que les nationalistes flamands sont prêts à "s'attaquer aux pensions les plus basses", à condition que l'on sorte du "statu quo institutionnel" que connait le pays. Ce rappel survient alors que les informateurs royaux Joachim Coens (CD&V) et Georges-Louis Bouchez (MR) se rendent mardi chez le souverain pour y clore leur mission.

Le PS réunira lundi son Bureau à 10h pour faire le point sur la situation politique à la veille des conclusions que remettront au Roi les informateurs Georges-Louis Bouchez (MR) et Joachim Coens (CD&V), a-t-on appris au boulevard de l'Empereur. Avant cela, samedi soir, M. Coens s'exprimera à l'occasion des voeux de son parti.

Confier une mission royale au président de la N-VA est une piste sérieuse. Mais la piste d'une alliance avec le PS aura peut-être vécu. Et les informateurs actuels... ne rêvent-ils pas de devenir eux-mêmes préformateurs?

"Non, non rien n'a changé..." Lundi 13 janvier, après la prolongation de la mission des informateurs royaux pour deux semaines supplémentaires, la chanson des Poppys nous trottait en tête.

Les informateurs Georges-Louis Bouchez (MR) et Joachim Coens (CD&V) poursuivent leurs travaux dans la discrétion, a-t-on indiqué mardi dans leur entourage après la prolongation de leur mission. Il leur incombe de "clarifier davantage les différentes positions".

Le roi a décidé de prolonger la mission des informateurs Joachim Coens (CD&V) et Georges-Louis Bouchez (MR) de deux semaines afin de "clarifier davantage les différentes positions" des partis, et notamment celle du CD&V qui pour l'instant refuse fermement d'entrer dans une coalition fédérale sans la N-VA.

La prolongation du duo Bouchez-Coens n'est pas le fruit du surréalisme à la belge, mais d'une évolution de notre système: incompréhensions profondes, logiques partisanes et communautaires, egos surdimensionnés.