Tout sur Bart De Wever

Vlaams Belang: "Quand Verhofstadt tâtait discrètement le terrain"

"La Flandre vote le centre-droit, la droite. Et la Flandre vote le nationalisme flamand. Plus que jamais." Soir de scrutin 2019, un Bart De Wever beau joueur dans la défaite relative de la N-VA face au Vlaams Belang ressuscité ne boude pas le plaisir de communiquer la bonne nouvelle.

Reynders et Vande Lanotte achèvent un premier tour de consultations socio-économiques

Les informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte achèvent cette semaine un premier tour de consultations discrètes de représentants de partis politiques ainsi que d'institutions et d'organisations hors du champ politique. Ils entendent fixer les principaux défis socio-économiques qui attendent le pays. Jeudi, ils feront un premier rapport au roi Philippe.

De Wever a eu un deuxième entretien avec le Belang

Le président de la N-VA Bart De Wever s'est entretenu mardi matin avec le Vlaams Belang, à l'entame d'un deuxième tour de consultations post-électorales en vue de chercher une majorité gouvernementale pour la Flandre.

Chers électeurs flamands, je vous ai compris...

Deux jours après ce scrutin qui a secoué le pays, j'avais envie de vous adresser ces quelques mots. Tandis que j'écris, les présidents de la N-VA et du PS consultent chacun de leur côté, en multipliant les exclusives : l'un ne veut pas des gauchistes du PS et d'Ecolo, l'autre ne veut pas de la N-VA et bien sûr pas des extrémistes - comme par hasard, ils se regardent en chiens de faïence.

"Les gens ont rejeté la politique du gouvernement"

La coalition suédoise a été punie car elle a mené une politique qui n'était pas juste et bénéficiait dès lors de peu de soutien, a déclaré mercredi le président de la CSC, Marc Leemans. Les gens choisissent souvent les extrêmes dans le champ politique pour exprimer leur mécontentement, constate le président du syndicat chrétien.

La démocratie ? Comme un insecte, mais sur le dos

Bart De Wever a parlé d'or, le 26 mai au soir. "L'électeur a toujours raison." Et plutôt deux fois qu'une. Déjà, parce qu'il est allé voter. Et puis parce que, comme le client, qui paie et est donc à ce titre roi, c'est sa voix, et uniquement la sienne, qui symbolise les réalités de son temps. Et c'est elle qu'il faut prendre en compte.

L'après-élections en direct

Analyses, commentaires, coups de coeur, coups de gueule, coups de blues, interviews, coulisses, projections, vidéos... Les répercussions du triple scrutin du 26 mai, c'est tous les jours sur le site Web du Vif/L'Express. Florilège.

"On ne va pas participer au petit jeu de Bart De Wever"

Premier à rencontrer Bart De Wever dans le cadre de ses consultations pour la formation d'une nouvelle majorité en Flandre, le président du PTB-PVDA, Peter Mertens, n'a pas mâché ses mots à son arrivée au Parlement flamand, où se déroulent ces discussions.