Tout sur Bangladesh

L'armée birmane a annoncé vendredi qu'elle suspendrait pour quatre mois "toutes ses opérations militaires" dans les régions instables du nord et l'est de la Birmanie, une décision qui pourrait, selon des observateurs, amener des groupes rebelles ethniques à rejoindre le processus de paix.

"Le Padma a tout dévoré": jour après jour, Rukaiya Khatun voit les eaux sombres de l'un des grands fleuves du Bangladesh s'emparer de son foyer, une montée des eaux due au réchauffement climatique à laquelle doivent s'adapter des millions d'habitants du pays. Reportage.

Les filles sont les grandes victimes des crises humanitaires: mariées de force, abusées, privées d'école, elles sont vulnérables, avec "14 fois plus de risque de mourir que les garçons en période de conflits", a alerté lundi l'ONG Plan International.

La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi a défendu jeudi l'emprisonnement de deux journalistes de Reuters après leur enquête sur un massacre de musulmans rohingyas par l'armée de son pays, mais elle a concédé que la crise globale, qualifiée de génocide par l'ONU, aurait pu être "mieux gérée".

Deux reporters de Reuters accusés d'"atteinte au secret d'Etat" pour avoir enquêté sur un massacre de musulmans rohingyas par l'armée en Birmanie ont été condamnés lundi dans ce pays à sept ans de prison. Wa Lone, 32 ans, et Kyaw Soe Oo, 28 ans, en détention préventive depuis décembre 2017, risquaient une peine de 14 ans de prison au terme de ce procès très controversé, dans un pays où l'indépendance de la justice est sujette à caution. Reuters a rapidement condamné des "accusations montées de toutes pièces" à l'encontre de ses reporters, tandis que l'ONU demande leur libération.

Le comité Nobel norvégien a exclu mercredi de retirer le Nobel de la paix à Aung San Suu Kyi, mise en cause par un rapport explosif de l'ONU sur la Birmanie, ses statuts ne prévoyant pas une telle possibilité.

L'effondrement du Rana Plaza, au Bangladesh, avait fait un millier de morts, en 2013. Il abritait les ateliers textiles de grandes marques européennes de vêtements. Les ouvriers y travaillaient comme des esclaves. Et si des uniformes militaires belges y avaient été confectionnés ? s'interroge la députée Gwenaëlle Grovonius (PS, photo).