Tout sur bande de Gaza

Israël et le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, ont fini par s'entendre sur un cessez-le-feu entré en vigueur vendredi, mettant un terme à 11 jours de violences ayant fait plus de 243 morts côté palestinien et 12 côté israélien. Voici en quelques chiffres le bilan de ces affrontements, les plus meurtriers depuis la guerre de 2014 entre Israël et le Hamas.

"Je suis déterminé à poursuivre cette opération jusqu'à ce que l'objectif soit atteint". Telle est la réponse du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu mercredi à l'appel à une "désescalade significative" lancé par le président américain Joe Biden.

Privé d'élections, le Hamas table sur sa confrontation avec Israël pour asseoir sa domination sur les Palestiniens. Redevenu chef de guerre comme l'abandon du dialogue avec l'Autorité palestinienne l'y prédestinait, Benjamin Nétanyahou espère être prolongé à la tête du gouvernement israélien.

L'offensive de la communauté internationale s'intensifie pour tenter de faire cesser les bombardements de l'armée israélienne sur Gaza et les salves de roquettes palestiniennes sur Israël, sans signe d'accalmie après une semaine d'escalade meurtrière.

"La Belgique doit abandonner l'équidistance et agir conformément au droit international", défend lundi l'Union des Progressistes Juifs de Belgique (UPJB) dans un communiqué, affirmant que "tout semble avoir été fait par les dirigeants israéliens pour pousser le Hamas et le Djihad islamique à réagir agressivement" avant l'escalade de la violence de ces derniers jours entre Israël et le territoire palestinien.

Trois roquettes ont été tirées vendredi soir depuis la Syrie en direction d'Israël, les premières depuis le début de l'escalade de violences entre l'armée israélienne et le Hamas palestinien, selon une source militaire à Jérusalem.

Israël pilonne vendredi la bande de Gaza avec des frappes aériennes et des tirs d'artillerie dans cette enclave palestinienne densément peuplée, où l'escalade militaire en cours depuis lundi avec les islamistes du Hamas au pouvoir a fait plus de 100 morts.

Plus de 1.000 roquettes tirées vers Israël, des frappes continues sur la bande de Gaza et plus de 70 morts depuis lundi: l'affrontement entre le Hamas et l'Etat hébreu ne montrait mercredi soir aucun signe d'apaisement et faisait craindre une "guerre à grande échelle".

Barrage de roquettes de Gaza vers Israël, frappes meurtrières de l'Etat hébreu ciblant le Hamas, et heurts musclés entre policiers israéliens et manifestants palestiniens à Jérusalem-Est: Israël et les Palestiniens étaient engagés mardi dans l'une des plus importantes escalades de violences de ces dernières années.