Tout sur Bachar el-Assad

Au moins 25 combattants belges se trouvent actuellement dans la province d'Idleb, au nord-ouest de la Syrie, écrit mardi De Morgen. Certains d'entre eux combattent aux côtés des djihadistes, des milices rebelles et de l'armée turque contre les troupes du président syrien Bachar el-Assad et de l'armée russe. Les services de sécurité belges confirment que s'y trouvent notamment des djihadistes anciennement membres de Sharia4Belgium.

Le Haut Représentant pour l'Action extérieure de l'Union européenne Josep Borrell a dénoncé, le 12 février, devant le parlement de Strasbourg l'impuissance de l'U.E. dans le conflit syrien. " Nous avons dit qu'il n'y a pas de solution militaire à ce conflit et au final, il y a une solution militaire " , a-t-il déploré.

On reproche au sénateur Destexhe de s'être rendu en Syrie, d'avoir rencontré le président Bachar el-Assad, et visité la zone d'Alep. Il est facile de montrer que cette vilaine polémique n'a pas lieu d'être.

Knack a accompagné la "délégation parlementaire" belge d'extrême droite en Syrie. Comment un régime isolé sur le plan international tente-t-il de retrouver du poids sur la scène internationale ? Et quel rôle joue Filip Dewinter ? Des ruines d'Alep-Est, aux baraques de Lattaquié en passant par le quartier gouvernemental à Damas, Knack a glané des fragments de vérité.

La tragédie syrienne résulte des erreurs, des fautes ou des illusions de la plupart des acteurs du conflit tant intérieurs qu'étrangers. La responsabilité du régime qui a cru mettre fin aux manifestations par la répression, est indéniable quant à l'origine de la crise, mais le radicalisme de l'opposition sunnite et l'intransigeance de ses parrains étrangers ont aussi contribué à plonger le pays dans la guerre civile.