Tout sur Aziz Akhannouch

Le parti islamiste PJD, à la tête du gouvernement marocain depuis une décennie, a subi une spectaculaire déroute, au profit de partis libéraux considérés comme proches du palais royal, lors des élections législatives mercredi dans le royaume maghrébin.

Le nouveau gouvernement marocain nommé mercredi par Mohammed VI consacre la mainmise des hommes de confiance du Palais sur les postes ministériels les plus stratégiques, au détriment du Parti justice et développement (PJD, islamiste), arrivé pourtant premier aux législatives.