Tout sur Axelle Pintiaux

En Belgique, moins de cinq cas par an de syndrome du choc toxique (SCT) sont rapportés au centre de référence, explique lundi la Dr. Axelle Pintiaux, cheffe du service de gynécologie à l'hôpital Erasme. Ces cinq dernières années, trois cas ont été recensés. Une bonne hygiène et un changement de protection toutes les quatre à six heures, qu'il s'agisse d'un tampon ou d'une coupe menstruelle, font partie des recommandations des spécialistes afin d'éviter un SCT, potentiellement mortel.