Tout sur AWSR

L'Agence wallonne pour la sécurité routière (AWSR) initie une campagne de sensibilisation ce 19 mars, à l'occasion de la journée internationale du sommeil, à propos des risques de la fatigue au volant. Près d'un Wallon sur trois déclare présenter des troubles du sommeil, indique-t-elle. Et ce phénomène a des conséquences souvent sous-estimées par les usagers de la route, proches d'une surconsommation d'alcool.

Ces cinq dernières années, 12% des accidents et 13% des décès déplorés sur la route sont survenus par temps de pluie, souligne samedi l'Agence wallonne pour la sécurité routière, alors qu'un week-end pluvieux s'annonce. L'an dernier, en Wallonie, 1.082 accidents et 32 décès ont eu lieu par temps de pluie.

Depuis quatre ans, l'Agence wallonne pour la sécurité routière (AWSR) organise le " Quiz de la route ", qui invite les citoyens et entreprises à tester leurs connaissances en matière de sécurité routière.

La fatigue des conducteurs est responsable d'un accident portant un préjudice corporel à la victime sur six, indique mardi l'Agence wallonne pour la Sécurité routière (AWSR). Le nombre pourrait même être plus important sur les autoroutes, où les trajets sont plus monotones.

Rouler plus vite n'entraîne aucun gain de temps, rappelle l'Agence wallonne pour la Sécurité routière (AWSR), qui a lancé cette semaine une campagne invitant les automobilistes à adopter un comportement plus "chill" au volant. Elle constate également que les 29 radars installés entre 2010 et 2013 sur les autoroutes wallonnes ont eu un effet positif sur le nombre d'accidents corporels.

Seuls 29% des cyclistes portent un casque en Wallonie, ressort-il d'une étude de l'Agence wallonne pour la Sécurité routière (AWSR) publiée lundi. Or, le port du casque, qui n'est pas obligatoire en Belgique, permettrait de réduire de plus de 65% le risque de blessures à la tête, lesquelles concernent un cycliste blessé sur trois.

Durant tout le mois de février, l'Agence wallonne pour la Sécurité routière (ASWR) lance une campagne de sensibilisation sur les autoroutes pour mettre en garde les automobilistes que l'usage de médicaments au volant peut provoquer un accident. Cette campagne sera relayée par les médecins et pharmaciens.

L'heure d'été est plus sûre pour les usagers de la route, estime dans un communiqué mercredi l'Agence wallonne pour la sécurité routière (AWSR), sondée par le ministre wallon de la Mobilité et de la sécurité routière, Carlo Di Antonio. La Commission européenne a proposé mi-septembre de mettre fin au changement d'heure dès 2019 et a demandé aux Etats membres de se prononcer au plus tard en avril 2019. Les pays du Benelux souhaitent que Belgique, Pays-Bas et Luxembourg restent dans la même zone horaire.

En Wallonie, tous les deux jours, un accident est dû à l'éblouissement par le soleil. En Belgique, on en compte deux par jour, indique jeudi l'agence wallonne pour la sécurité routière (AWSR). L'organisme met en garde tous les usagers de la route alors que le soleil est particulièrement rasant et le risque d'être ébloui est maximum durant les mois de septembre et octobre.

Ces trois dernières années, 1.781 enfants âgés de 3 à 17 ans ont été victimes d'un accident de la route sur le trajet de l'école, parmi lesquels trois ont été tués et 92 blessés grièvement, souligne mardi l'Agence wallonne pour la Sécurité routière (AWSR), à trois jours de la rentrée des classes.