Tout sur Avortement

Si cela ne tenait qu'à la N-VA, l'assouplissement potentiel de la loi sur l'avortement devrait être abordé lors des négociations en vue de former un gouvernement fédéral, a indiqué jeudi la députée N-VA Valerie Van Peel dans l'émission Villa Politica sur la VRT. Les nationalistes flamands soutiennent ainsi la position du CD&V, qui plaide depuis longtemps pour aborder les thématiques éthiques lors des négociations.

La commission de la Justice de la Chambre a approuvé vendredi la proposition de loi qui élargit les conditions de l'avortement et le dépénalise complètement. Le PS, le sp.a, le MR, l'Open Vld, les écologistes et le PTB ont voté en faveur du texte. Le CD&V, la N-VA et le Vlaams Belang ont voté contre.

Le moment est peut-être historique : le Parlement s'apprête-t-il à voter la dépénalisation de l'avortement ? C'est en tout cas apparemment la direction que prendrait la majorité. Plusieurs partis, dont le PTB, ont déposé une proposition de loi progressiste à cet égard et finalisent actuellement une proposition commune visant non seulement à dépénaliser l'IVG, mais aussi à allonger à 18 semaines le délai dans lequel il sera légal le pratiquer.

Chers députés, chers mandataires, chère présidente et cher président de parti, dans tous les combats que vous menez, ou peu s'en faut, vous visez juste, nous vous le concédons. Vous parlez avec le coeur, mais aussi avec la voix de la raison.

"Très inquiets" mais déterminés à "se battre", des Américains manifestaient mardi pour défendre le droit à l'avortement qui, 46 ans après avoir été validé par la Cour suprême des Etats-Unis, est attaqué frontalement par plusieurs Etats conservateurs.

Un article de quelques lignes dans deux quotidiens, pas un mot dans les autres journaux... Voilà ce que l'on pouvait trouver dans la presse flamande au lendemain de l'approbation par la Chambre, le 4 octobre, de la loi qui sort l'interruption volontaire de grossesse (IVG) du Code pénal.

Les députés belges votent jeudi une nouvelle loi sur l'avortement qui prévoit quelques "avancées" d'après ses promoteurs, mais déçoit vivement les associations de femmes qui espéraient une extension du délai légal de 12 semaines.

Plusieurs partis politiques ont soumis des propositions législatives dans l'optique de modifier la législation sur l'avortement. Ces derniers insistent pour qu'un texte soit voté avant les vacances d'été, à tout le moins au sein de la commission justice de la Chambre des représentants. Il n'est par ailleurs pas à exclure que le gouvernement présente d'ici là son propre projet de texte.

Chargée de porter devant l'Assemblée nationale le projet de loi légalisant l'avortement, Simone Veil n'a jamais reculé, malgré une majorité divisée et les coups bas de ses opposants.

Ce dimanche 26 mars avait lieu la 8e "Marche pour la vie" à Bruxelles. 1500 personnes se sont rassemblées pour manifester contre l'avortement, l'euthanasie et pour le droit des femmes à disposer de leur propre corps. A cette occasion, la porte-parole du mouvement a déclaré qu'en "Belgique, on peut avorter jusqu'à la veille de l'accouchement sous prétexte que l'enfant est sourd ou qu'il lui manque un doigt". Des propos qui ont choqué. Mise au point sur la législation en vigueur.

Le récent décret signé par le nouveau Président des Etats-Unis Donald Trump, qui interdit le financement d'ONG internationales soutenant l'interruption volontaire de grossesse (IVG), a remis en lumière les menaces qui pèsent toujours sur un droit qu'en tant que Belges, nous considérons pourtant comme acquis.