Tout sur Auschwitz

A nouveau mobilisé pour parler de cet antisémitisme dont la nouvelle virulence l'a conduit à publier Pourquoi les Juifs ?, l'activiste et citoyen du monde est vite happé par la crise du coronavirus. Il redouble d'inquiétude face au fléau de la peur qu'elle instille un peu plus encore dans nos sociétés. Les deux combats ne sont pas étrangers.

Le camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz-Birkenau s'apprête à recevoir lundi de nombreux leaders mondiaux pour rendre un hommage officiel aux victimes de la barbarie nazie. Il y a 75 ans, le 27 janvier 1945, le camp de la mort allemand était libéré par l'armée soviétique et livrait au monde l'un des témoignages les plus sombres du nazisme et du martyre du peuple juif.

Emmanuel Macron a dénoncé avec véhémence, dans l'avion le ramenant d'Israël jeudi soir, "les discours politiques extraordinairement coupables" affirmant que la France est devenue une dictature, et justifiant de ce fait la violence politique et sociale.

Pourquoi des années d'enseignement du génocide des juifs n'ont-elles pas fait reculer l'antisémitisme ? Enseignant dans des quartiers difficiles, Iannis Roder a été confronté à ce constat. Auteur de Sortir de l'ère victimaire, il prône d'étudier les ressorts idéologiques plutôt que d'en rester à la traditionnelle vision compassionnelle, septante-cinq ans après la libération des camps.

Le pape François a appelé vendredi à la vigilance, estimant que certains propos politiques actuels lui rappellent "les discours d'Hitler" dans les années 30, dénonçant une résurgence de la haine contre les juifs, les tziganes ou les homosexuels.

La nouvelle a surpris : le 4 novembre, Christophe Busch annonçait sa démission du poste de directeur de la Kazerne Dossin. Le criminologue de formation dirigeait le mémorial, musée et centre de documentation sur l'Holocauste et les droits de l'homme depuis 2016.

La question de la transmission est au coeur des ouvrages de Ginette Kolinka, sur sa déportation à Birkenau, et d'Elie Buzyn, rare adolescent rescapé d'Auschwitz. De l'urgence de témoigner à celle de perpétuer le souvenir.

La Kazerne Dossin prolonge jusqu'en juin prochain la fantastique exposition Shoah et BD. On l'a visitée avec Michel Kichka, auteur belgo-israélien directement concerné, et par l'expo, et par le lieu.

L'antisionisme radical tient bien de l'antisémitisme de par ses appels à la théorie du complot et ses représentations fantasmatiques du sioniste, explique l'historien Joël Kotek.

Un nombre record de 2,152 millions de visiteurs du monde entier se sont rendus en 2018 dans l'ancien camp d'extermination nazi allemand d'Auschwitz-Birkenau, soit 50.000 personnes de plus qu'en 2017, l'année record précédente, a indiqué vendredi le site du musée.