Tout sur attentats Paris

Dans le cadre de l'enquête ouverte par le parquet fédéral à la suite des attentats de Paris du 13 novembre 2015, trois personnes ont été interpellées à Uccle mardi matin et emmenées pour audition, a indiqué le parquet fédéral.

En plein bain de sang au Bataclan, l'un d'eux rit et tapote un xylophone. Les trois kamikazes tuent d'abord en rafale, racontent les survivants aux enquêteurs, puis au coup par coup. A plusieurs reprises, ils préviennent: "Celui qui bouge, je le tue!".

Sept personnes ont été interpellées samedi après-midi et hier soir dans le cadre de l'instruction belge liée aux attentats perpétrés vendredi soir à Paris, rapporte dimanche le parquet fédéral. Certaines d'entre elles pourraient être déférées devant le juge d'instruction dans les prochaines heures, précise-t-il. Des enquêteurs français sont actuellement à Bruxelles.

Le conseil national de sécurité a pris connaissance de la nouvelle évaluation de l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM) relevant celle-ci de 2 à 3 pour l'organisation de grands événements sportifs ou culturels accueillant potentiellement un grand nombre de personnes, a indiqué samedi soir le Premier ministre Charles Michel à l'agence BELGA à l'issue de la réunion.

En 1991, lors de la 1ère guerre du Golfe, une coalition internationale de 34 pays n'a pas hésité longtemps pour envoyer ses armées combattre, y compris au sol, celle d'un dictateur dont on tolérait depuis longtemps les exactions contre son peuple, mais qui avait eu l'outrecuidance d'envahir une autre dictature assise sur un océan de pétrole.

Partout dans le monde, des bâtiments affichent les couleurs du drapeau français, les gens déposent des fleurs en hommage aux victimes et les gouvernants expriment leur compassion.

Il y a eu plus de 120 morts et de nombreux blessés dont une centaine en état grave lors de fusillades, d'explosions et d'une prise d'otages à Paris. Lisez ci-dessous ce que l'on sait jusqu'à présent.